Passer au contenu principal

Le commandant de la cantonale doit-il diriger toutes les polices?

Béatrice Métraux souhaite «renforcer» le rôle de Jacques Antenen, alors que des députés du centre et de gauche veulent en faire le chef des 10 polices vaudoises. Leurs chances sont néanmoins limitées.

Jacques Antenen dirige depuis 2009 la police cantonale, qui comprend la gendarmerie et la police de sûreté. Pour certains députés – pas seulement des perdants du vote sur la police unique –, ses prérogatives doivent s’élargir.
Jacques Antenen dirige depuis 2009 la police cantonale, qui comprend la gendarmerie et la police de sûreté. Pour certains députés – pas seulement des perdants du vote sur la police unique –, ses prérogatives doivent s’élargir.
CHRISTIAN BRUN

L’organisation de la police est particulière dans le canton de Vaud. D’un côté, il y a la police cantonale, commandée par Jacques Antenen. Et de l’autre, il y a neuf polices communales, chacune dirigée par son propre commandant. On appelle cela la «police coordonnée», issue du refus de la «police unifiée» par les Vaudois en 2009. Mais, selon le député centriste Serge Melly et 25 autres élus du centre et de gauche, tout cela fait trop de monde et le commandant de la cantonale devrait diriger toutes les polices. Ils ont déposé une motion en ce sens au Grand Conseil.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.