Passer au contenu principal

Bassins a dû voter trois fois pour élire son Conseil

Il a fallu un vote, dimanche dernier, pour désigner les viennent-ensuite. Aucune élection tacite n’avait pu être négociée

Le comité du GCB: Denis Currat (élu au Conseil), Maurice Treboux, Blaise Pidoux, Christine Basso (élue au Conseil) et Marilou Cabiale. Maurice Treboux et Blaise Pidoux n'ont pas été élus parmi les suppléants.
Le comité du GCB: Denis Currat (élu au Conseil), Maurice Treboux, Blaise Pidoux, Christine Basso (élue au Conseil) et Marilou Cabiale. Maurice Treboux et Blaise Pidoux n'ont pas été élus parmi les suppléants.
DR

Il n’est pas fréquent d’en arriver là, seules Crassier et Arzier ayant fait pareil dans le district. A Bassins, pour la troisième fois en huit semaines, les citoyens du village ont dû voter pour compléter leur Conseil communal. Au sein duquel, après deux tours pour les titulaires, il manquait encore les sept suppléants. Ailleurs, donc, cela se passerait plutôt avec une liste goupillée par toutes les parties en présence, de façon à régler la chose tacitement. Mais pas ici. Car, entre l’Entente, qui a raflé 35 sièges sur 40 au Conseil et tous les postes à la Municipalité – le dernier de justesse –, et le Groupement de citoyens de Bassins (GCB), la ligne de front est abyssale. La première a certes proposé un ticket commun à ses adversaires. «Mais c’était trop tard, à la veille du week-end de Pâques et quelques jours seulement avant le dépôt des listes!» justifie Blaise Pidoux, président du GCB. Du coup, quatorze candidats (sept de chaque côté) étaient présentés avant-hier aux électeurs. Qui les ont placés dans un mouchoir de poche, tout en accordant les cinq premières places à l’Entente.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.