Bassins a dû voter trois fois pour élire son Conseil

BassinsIl a fallu un vote, dimanche dernier, pour désigner les viennent-ensuite. Aucune élection tacite n’avait pu être négociée

Le comité du GCB: Denis Currat (élu au Conseil), Maurice Treboux, Blaise Pidoux, Christine Basso (élue au Conseil) et Marilou Cabiale. Maurice Treboux et Blaise Pidoux n'ont pas été élus parmi les suppléants.

Le comité du GCB: Denis Currat (élu au Conseil), Maurice Treboux, Blaise Pidoux, Christine Basso (élue au Conseil) et Marilou Cabiale. Maurice Treboux et Blaise Pidoux n'ont pas été élus parmi les suppléants. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il n’est pas fréquent d’en arriver là, seules Crassier et Arzier ayant fait pareil dans le district. A Bassins, pour la troisième fois en huit semaines, les citoyens du village ont dû voter pour compléter leur Conseil communal. Au sein duquel, après deux tours pour les titulaires, il manquait encore les sept suppléants. Ailleurs, donc, cela se passerait plutôt avec une liste goupillée par toutes les parties en présence, de façon à régler la chose tacitement. Mais pas ici. Car, entre l’Entente, qui a raflé 35 sièges sur 40 au Conseil et tous les postes à la Municipalité – le dernier de justesse –, et le Groupement de citoyens de Bassins (GCB), la ligne de front est abyssale. La première a certes proposé un ticket commun à ses adversaires. «Mais c’était trop tard, à la veille du week-end de Pâques et quelques jours seulement avant le dépôt des listes!» justifie Blaise Pidoux, président du GCB. Du coup, quatorze candidats (sept de chaque côté) étaient présentés avant-hier aux électeurs. Qui les ont placés dans un mouchoir de poche, tout en accordant les cinq premières places à l’Entente.

Au Groupement de citoyens de Bassins, il ne reste dès lors que les miettes. «Nous avons toujours voulu favoriser le débat au sein de la commune, nous continuerons donc à offrir cette possibilité à tous ceux qui le veulent, assure Blaise Pidoux. Notre mouvement est très jeune. Au deuxiè­me tour pour la Municipalité, notre candidat est passé à huit voix de l’élection et là le moins bien classé n’est qu’à quinze suffrages du septième. Parler de sanction est donc exagéré.»

Créé: 18.04.2016, 17h12

Articles en relation

Le groupement rebelle bouté hors du Conseil

Bassins Sur 22 candidats du Groupement citoyen de Bassins, seuls 5 sont élus au Conseil dès le premier tour. Le controversé Didier Lohri est réélu à l’exécutif. Plus...

La tension monte avant le premier tour à Bassins

Elections communales Un groupe citoyen s’est invité sur la liste de l’Entente communale, créant un malaise profond. Plus...

L’opposition prépare le second tour à Bassins

Elections communales Le nouveau Groupement citoyen a une drôle de stratégie pour contrer la Municipalité en place. Plus...

Sous tensions, Bassins sort une liste anonyme

Elections communales Le Groupement de Citoyens, qui veut présenter une alternative au Conseil communal, n’a pas le courage de ses ambitions. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.