Un faux pas dans la campagne du PLR

LausanneLes libéraux-radicaux lausannois ont-ils trop tiré sur leur municipal? Olivier Français a minimisé leur argument de campagne.

Olivier Français.

Olivier Français. Image: Patrick Martin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Partis en campagne dès l’été 2014 à l’assaut de la Municipalité de Lausanne, le duo PLR formé par Mathieu Blanc et Pierre-Antoine Hildbrand est-il allé trop loin dans ses ambitions? C’est en tout cas ce que laisse suggérer leur municipal, Olivier Français. Dans Le Temps de jeudi, le seul représentant de la droite à l’Exécutif laissait deviner une pointe d’agacement: «Lorsque j’étais candidat à la Municipalité, j’ai moi-même dit beaucoup de choses; une fois en place, on se rend compte que ce n’est pas possible», a-t-il déclaré en souhaitant aux deux candidats «du courage et beaucoup d’humilité».

La citation a fait tiquer. L’un des arguments libéraux-radicaux de cette campagne électorale est de critiquer les chicanes dans le secteur de l’immobilier et les lenteurs de la police des constructions lausannoise. Il se trouve que cette dernière est sous la direction d’Olivier Français.

Le municipal aurait-il pris personnellement ces piques de campagne? C’est ce que pensent certains observateurs politiques, relevant en souriant le caractère parfois soupe au lait d’Olivier Français. Sur le plan de la communication politique, sa phrase n’est pas des plus heureuse. Dans le camp adverse on soupçonne même qu’elle résulte de tensions au sein du groupe PLR. Celui-ci s’en défend. A commencer par le principal intéressé, qui n’admet pas avoir frappé dans le dos des deux jeunes candidats en évoquant une «question d’interprétation».

«Ce sont les règlements, adoptés par le politique, qui sont contraignants. Pas mes services, dit Olivier Français. Et mon parti ne fait que réagir à cette surréglementation.» De leur côté, Mathieu Blanc et Pierre-Antoine Hildbrand assurent ne pas souffrir de cette maladresse. «En tant que municipal, il défend ses services et c’est ce qu’on attend de lui, réagissent-ils. Mais en tant que candidats, c’est aussi notre rôle que de proposer des changements.»

Créé: 21.01.2016, 20h54

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.