Morges doit repenser sa mobilité avant de grandir

Élections communalesRésoudre le casse-tête trafic sera l’enjeu majeur de la future législature.

La place de la gare changera complètement de visage à l'avenir avec la démolition des bâtiments actuels et la reconstruction d'immeubles flambant neufs.

La place de la gare changera complètement de visage à l'avenir avec la démolition des bâtiments actuels et la reconstruction d'immeubles flambant neufs. Image: Patrick Martin - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Coupée en deux depuis plus d’un demi-siècle par l’autoroute, Morges étouffe sous les pots d’échappement, et son trafic dense impacte sur la qualité de vie. A l’aune de grands projets urbanistiques, à l’image de l’incroyable mue de la gare, la question de la circulation en ville sera plus que jamais un élément-clé qui se trouvera sur le haut de la pile du nouvel Exécutif. Mais il n’est pas le seul, puisque d’autres projets d’envergure s’inviteront dans la prochaine législature, dont le très attendu Centre aquatique de Morges, véritable temple de la baignade, ou encore la refonte du site de Beausobre.

Du côté de l’échiquier politique, la droite va tenter de gagner encore un peu plus de terrain à la Municipalité pour être en adéquation avec les forces au Conseil. Si le PLR a déjà réussi à amorcer un premier virage en 2012, l’UDC et le centre comptent bien aussi jouer des coudes. Mais la gauche, qui aligne les succès électoraux depuis des années, ne se laissera pas faire.


Mobilité: de grands parkings et un métrocâble

Pour désengorger le centre-ville, Morges cherche la solution miracle. Alors que les autorités planchent sur un nouveau plan directeur des circulations, qui attend toujours la validation cantonale, elles souhaitent créer deux grands parkings aux entrées de la ville, capables de capter les flux de trafic. L’un serait construit sous le parc des Sports (650 places) pour les usagers venant de l’Ouest et le second sous les quais (300 places) pour ceux provenant de l’Est. Si le premier projet ne fait pas encore de vagues, des voix s’élèvent contre le second. «Il est mal placé, destructeur et dangereux pour le patrimoine bâti», s’insurge Jean-Pierre Morisetti, candidat UDC à l’Exécutif.

Toujours au chapitre mobilité, Morges et sa région pourraient se démarquer avec un projet unique en Suisse: la télécabine urbaine. Elle relierait la gare de Morges à Tolochenaz en huit minutes. Passer par les airs permettrait de décharger les routes. «Des études doivent être encore menées sur ce projet, qui serait un mode de déplacement alternatif, réagit le syndic socialiste Vincent Jaques, candidat à sa propre réélection. Mais le plus gros problème, à Morges, reste l’autoroute et ses 100 000 véhicules par jour. Nous militons pour sa réaffectation en une route urbaine.» Mais avant, il faudra construire le fameux contournement de Morges. «Et là, ce n’est clairement pas un dossier morgien», note encore le syndic.


Construire une «petite ville» en ville

La métamorphose du quartier de la gare, qui devrait démarrer ces prochains mois, sera sans conteste le plus important projet urbanistique à mener à bien dans le courant de la nouvelle législature. Pour mémoire, ce secteur stratégique de la ville sera amené à changer complètement de visage avec la démolition de bâtiments actuels – dont les célèbres halles CFF, écrin d’Arvinis – et la création de bâtiments flambant neufs. A terme, ceux-ci seront capables d’accueillir un millier d’habitants ainsi que 600 travailleurs. Si les propriétaires fonciers sont les CFF et le Fonds de placement SIMA d’UBS, la Ville aura aussi son épingle à tirer du jeu pour gommer l’image vieillotte renvoyée par l’actuelle place de la Gare. Maison de quartier, structures scolaires ou encore poste de police et appartements protégés seront notamment affectés aux besoins de la collectivité et viendront compléter de nouveaux espaces publics.

«Pour la prochaine législature et les suivantes, il y aura des projets d’envergure qui seront réalisés à Morges. Ils seront bien plus importants que ceux concrétisés jusqu’alors», note le municipal socialiste Eric Züger, qui souhaite rempiler. Outre le projet de la gare, l’élu évoque la réalisation du nouveau quartier des Fonderies, au sud de la ville, ou encore la concrétisation des nouveaux aménagements sportifs attendus au parc des Sports, dont le Centre aquatique.


Avis opposés sur la fermeture des quais

Rendre les quais à la population à l’arrivée des beaux jours en y interdisant la circulation. La proposition municipale de fermer les quais de Morges quatre dimanches par mois durant la saison estivale pour une période d’essai de deux ans a fait grincer passablement de dents. Les autorités souhaitent ainsi valoriser la vie associative tout en mettant ce secteur à disposition d’initiatives locales diverses.

Alors que la proposition doit encore passer la rampe du Conseil communal, de nombreux commerçants – inquiets de voir leur chiffre d’affaires baisser drastiquement – n’ont pas caché leur mécontentement. Jean-Jacques Aubert, municipal PLR et candidat à l’Exécutif, comprend leurs inquiétudes. «A titre personnel, je ne soutiens pas cette fermeture des quais, affirme-t-il. Fermer les quais pour fermer, cela ne sert à rien. La mesure péjorerait clairement les restaurateurs qui disposeraient de moins de places de parc pour leur clientèle. La fermeture des quais doit être en lien avec une manifestation d’envergure comme Le livre sur les quais.» Au sein même de la droite, la question divise. «C’est une excellente idée, estime Patricia Correia da Rocha, candidate UDC à la Municipalité. Seules quelques places de parc seraient indisponibles dans l’année. Il y a assez de places ailleurs en ville pour les automobilistes.»


Un chef-lieu tourné vers sa région

Délocalisation du stand de tir du Boiron, remplacement des halles CFF ou encore construction du Centre aquatique en partenariat avec trente-quatre communes: Morges se tourne de plus en plus vers sa région pour des infrastructures d’envergure. Alors qu’une solution est encore cherchée au sein de plusieurs communes du district pour accueillir les tireurs morgiens, une piste se dessinerait du côté de Tolochenaz pour la halle multifonctions capable d’accueillir de grands événements tels que le salon des vins morgien. Dans ce contexte, Morges peinerait-elle à assumer son rôle de chef-lieu? «Absolument pas, estime Philippe Deriaz, candidat socialiste à la Municipalité. Morges a une petite surface, de quelques kilomètres carrés. Certains projets d’importance demandent des terrains que nous n’avons plus.» Selon lui, il est donc aujourd’hui essentiel de penser avant tout région.

Un avis que partage d’ailleurs Mélanie Wyss-Pittet, candidate PLR à l’Exécutif: «Le périmètre morgien est limité. Il y a par exemple peu de possibilités pour relocaliser les halles CFF. Je rappelle toutefois que leur disparition émane d’une volonté d’un privé et non des autorités. Je trouve que c’est une bonne chose de densifier ce secteur de la gare, mais je ne suis pas sûre que ce soit à la collectivité de trouver des solutions pour pallier la disparition des halles.»

(24 heures)

Créé: 10.02.2016, 10h22

Débat en direct à La Télé

Jeudi 11 février, à 19h, avec les candidats à la Municipalité de Morges

Daniel Buache
Indépendant

«Lors des dernières élections, vous m’avez octroyé votre confiance. Si cette élection m’a permis de quitter une passion pour en trouver une nouvelle, c’est à vous que je la dois. Sans apparentement, ni ligne de conduite de parti, c’est en toute impartialité que vous avez démontré que les Morgiens ont à cœur de choisir. Je sors d’une législature avec de nombreux projets réalisés, cependant, je souhaite en entreprendre davantage encore»

Sylvie Podio
Les Verts

«Ces huit dernières années,j’ai participé à des projets liés à l’accueil de jour des enfants, au logement et à la cohésion sociale. Morges vit un moment charnière de son histoire, avec de nombreux développements en vue. Je souhaite poursuivre mon engagement pour une ville solidaire et durable, soit des logements accessibles, une hausse des places d’accueil de jour, un soutien à la vie associative par la création d’une plateforme de bénévoles et un soutien aux projets jeunesse et aînés»

Philippe Laurent
Entente morgienne

«Je m’efforcerai de garder et d’attirer la classe moyenne et les jeunes couples en leur offrant un logement abordable. Partisan d’une gestion des investissements par priorité, je plaide pour un redimensionnement du Centre aquatique, des parkings accessibles et une mobilité douce facilitée. Cela implique un plan de circulation enfin partagé avec tous, des comptes positifs non par plus d’impôts mais via une promotion économique renforcée»

Lucie Rochat
UDC (3 candidats)

«L’UDC souhaite apporter sa vision réaliste et prudente des possibilités de développement; la création de logements est certes nécessaire, mais les multiples projets doivent mieux s’échelonner dans le temps afin de garantir une maîtrise de nos dépenses et assurer le suivi en termes de mobilité et d’infrastructures. Le maintien du taux d’imposition et de la qualité de vie ne doivent pas être sacrifiés à la volonté d’accueillir rapidement de nouveaux habitants»

Baptiste Müller
PLR (3 candidats)

«La mobilité, les énergies renouvelables, la métamorphose de la gare, du site de Beausobre, le développement de nouveaux quartiers sont des dossiers-clés que j’aspire à accompagner, avec l’objectif de préserver des finances saines et la qualité de vie. Le PLR propose une équipe complémentaire, soudée et orientée vers la recherche de solutions: nous aimons Morges et comptons œuvrer en faveur d’une ville moderne et accueillante»

Anne-Catherine Aubert-Despland
PS (4 candidats)

«Un manque de places d’accueil subsiste pour les familles. Le PS continuera de soutenir le développement de structures préscolaires et parascolaires. Il est essentiel de pouvoir concilier vie professionnelle et familiale. Les jeunes, les familles et nos aînés peinent à trouver des appartements à des prix accessibles, nous souhaitons apporter des réponses en encourageant la création de logements qui leur soient destinés en priorité»

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.