Pierre-Antoine Hildbrand en garant de la minorité

LausanneAprès un 1er tour cuisant, le candidat du PLR s’est remis en campagne afin de représenter «40% de Lausannois».

Pierre-Antoine Hildbrand espère sauver le siège PLR à la Municipalité face à la déferlante de gauche.

Pierre-Antoine Hildbrand espère sauver le siège PLR à la Municipalité face à la déferlante de gauche. Image: Odile Meylan

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Face au mur. Après le vote massif des Lausannois en faveur de la liste emmenée par le Parti socialiste, le PLR se retrouve en position de devoir sauver son siège à la Municipalité. Le retournement de situation a été sévère pour Pierre-Antoine Hildbrand qui, avec son colistier Mathieu Blanc, était parti en campagne avant tout le monde, dès l’été 2014. D’une posture offensive, à la conquête de deux sièges de droite, Pierre-Antoine Hildbrand a pris la position de défenseur sur le terrain électoral.

Les prospectus étaient déjà imprimés en vue du second tour, affichant les bobines du tandem PLR. Dans l’après-midi du 28 février, tout était à refaire. Avec 80 voix de plus que son colistier, le secrétaire patronal s’est retrouvé propulsé seul candidat de la droite pour le second tour du 20 mars. «Sur le moment, on n’a pas d’autre choix que d’encaisser», dit sobrement Pierre-Antoine Hildbrand. Une brève accolade, des visages fermés, une émotion contenue: l’annonce des résultats s’est faite dans un aparté qui a peu dissimulé les réactions des candidats. Dans des conditions de direct, il a fallu relancer la machine pour le second tour tout en réagissant aux questions des médias.

Porté par le parti

«Heureusement, nous avons tous deux fait un score très proche, qui évite de nous diviser», se réjouit Pierre-Antoine Hildbrand. Et c’est avec le soutien de son équipier qu’il a repris le chemin de la campagne électorale: «Mathieu Blanc était sur notre stand au marché de samedi et nous sommes allés ensemble à la Pontaise pour le match du Lausanne-Sport.» En outre, le candidat PLR se sent porté par le parti. «Nous sommes restés mobilisés et, plus que de l’abattement, c’est la colère qui est née de la déception des militants», confie Pierre-Antoine Hildbrand.

L’élection en bloc des six candidats de gauche s’est en effet suivie d’une candidature inattendue d’Hadrien Buclin (SolidaritéS). La vague socialiste du 28 février élira-t-elle un septième municipal de gauche? Pierre-Antoine Hildbrand ne veut pas le croire. «L’enjeu de ce second tour est la représentation à l’Exécutif de 40% de l’électorat lausannois», dit-il. L’UDC s’est en effet retirée de la course pour le soutenir. Le candidat rappelle en outre que, si ce premier tour a été remporté par ses adversaires, l’élection au Conseil communal a marqué un petit tournant. «Le retour du Centre (PDC et Vert’libéraux) montre une progression à droite.»

Après avoir perdu le «rééquilibrage» de la Municipalité, le PLR peut-il se contenter de revendiquer la représentation des Lausannois de droite à la Municipalité? Le discours, plutôt consensuel vis-à-vis de la majorité de gauche, se fait plus agressif. «Nous avons visé dès le départ le siège de l’extrême gauche, explique Pierre-Antoine Hildbrand. Et la situation se durcit en raison de leur position sur la réforme de l’imposition des entreprises (ndlr: RIE III)

Le «blocage» de l'extrême gauche

Pour lui, même si Lausanne est très politisée, les principaux enjeux se déroulent autour de la question des transports, de l’accueil de la petite enfance et de l’emploi, qui font l’objet d’un relatif consensus. Mais le fait que la votation sur la RIE III ne soit combattue que par le POP et SolidaritéS est un signe. «C’est symptomatique d’un parti qui ne souhaite pas faire de compromis, qui ne veut pas siéger à l’Exécutif», attaque Pierre-Antoine Hildbrand.

C’est contre cette posture de «blocage» de l’extrême gauche que le libéral-radical place son combat électoral. Et si les électeurs font tout de même ce choix d’un septième siège à gauche? «Le rapport entre gauche et droite est de 60% contre 40% et nous verrons si les Lausannois veulent évincer cette seconde partie de l’Exécutif», déclare Pierre-Antoine Hildbrand. Mais il souligne que le succès de la gauche au premier tour s’est fait dans le sillage du PS. Au Conseil communal, le parti a gagné des sièges au détriment de ses alliés. «Cela posera inévitablement des questions sur leurs rapports entre eux», dit-il. Une façon de souligner que l’ajout d’un septième municipal de gauche, à plus forte raison d’extrême gauche, ne serait pas de nature à fluidifier les travaux de la Municipalité lausannoise.

Mais ce scénario du 7-0, Pierre-Antoine Hildbrand n’y croit pas. «On sent dans les réactions que le premier tour a été une énorme surprise, dit-il. Et les Lausannois n’aiment pas les extrêmes.» S’il est élu, il n’en restera pas moins ultraminoritaire. Sans doute plus qu’Olivier Français ces dernières années, en raison de son statut de petit nouveau. Il en est conscient: «Je prendrai le dicastère qu’on me donnera, tout en espérant mettre mes compétences en œuvre.»

Créé: 07.03.2016, 21h41

Articles en relation

Hadrien Buclin, candidat indigné

Lausanne L’élu de solidaritéS se lance dans la bataille contre la RIE III mais aussi pour un siège à la Municipalité de Lausanne. Portrait Plus...

Le POP soutient Buclin et met Payot mal à l’aise

Elections communales La section lausannoise appelle à soutenir le candidat de SolidaritéS pour le 2e tour à la Municipalité. Et soutient donc l’idée d’un exécutif exclusivement de gauche. Plus...

Un second tour menace le siège du PLR à l’Exécutif

Lausanne Alors qu’une élection tacite était vraisemblable, quatre candidats – dont un de dernière minute – imposent un second tour pour le dernier siège vacant de la Municipalité. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.