Le PLR attaque à nouveau la rente de Pierre Chiffelle

Grand ConseilVia Jean-Marie Surer, le parti questionne le gouvernement sur les 10 000 fr. mensuels touchés par l’ex-ministre.

Pierre Chiffelle (à droite) est candidat à la Municipalité (ci-dessus lors du tirage au sort des listes, lundi).

Pierre Chiffelle (à droite) est candidat à la Municipalité (ci-dessus lors du tirage au sort des listes, lundi). Image: CHANTAL DERVEY

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Plus rien ne m’étonne avec lui!» Le député PLR Grégory Devaud ne mâchait pas ses mots, lundi, en apprenant que Pierre Chiffelle se portait candidat à la Municipalité de Vevey: «Il se fout de la gueule du monde et des institutions. Et sa démarche prouve que nous étions dans le juste.» Pour rappel, Grégory Devaud avait déposé au nom de son parti en décembre 2012 une interpellation intitulée «Débordant d’énergie, Pierre Chiffelle perçoit-il une pension de malade?». C’est que l’ex-conseiller d’Etat avait été contraint de cesser son activité de ministre en 2004, pour raison de santé, et perçoit depuis une rente mensuelle (et à vie) de plus de 10?000 francs.

«L’actuelle candidature de Pierre Chiffelle à Vevey pourrait remettre de l’huile sur le feu», estimait lundi Grégory Devaud. Le lendemain, cela n’a pas manqué: le problème a de nouveau été por­té devant le Grand Conseil, mais cette fois-ci par la voix du député PLR Jean-Marie Surer, qui précise l’avoir fait «au nom du parti». Les trois questions adressées au gouvernement sont les suivantes: «Si M. Pierre Chiffelle est élu à la Municipalité de Vevey, continuera-t-il à toucher une pension versée par l’Etat de Vaud? Le cas échéant, le Conseil d’Etat demandera-t-il une nouvelle expertise de son état de santé? Est-il normal que la rente touchée constitue, selon ses propos lus dans les médias, un appoint à ses autres sources de revenus, égal à un taux d’activité à 100%?» Le Conseil d’Etat est tenu de répondre dans les trois mois.

«C’est une injure aux institutions vaudoises, cantonales et communales, aux citoyens qui paient leurs impôts et triment, et à son parti»

Jean-Marie Surer enfonce le clou: «On ne peut pas laisser passer ça. C’est une injure aux institutions vaudoises, cantonales et communales, aux citoyens qui paient leurs impôts et triment, et à son parti.» Au PS, certains n’hésitent d’ailleurs pas à parler de «boulet» à propos de cette rente.

Pourtant, légalement, Pierre Chiffelle peut parfaitement toucher cette rente, même si la loi a été changée depuis: un conseiller d’Etat qui part pour raisons de santé a droit à une pension à vie qui équivaut à la moitié de son dernier salaire. «Mais c’est une question éthique, estime Jean-Marie Surer. Déjà qu’en qualité d’avocat, il rédige moult recours contre des décisions de l’Etat, ce même Etat qui le paie! S’il est élu, comment va-t-il gérer sa rente? Un homme politique se doit d’adopter un comportement exemplaire, alors que ce personnage n’a aucu­ne morale politique.»

Interrogé, le chancelier Vincent Grandjean se borne à répéter ce qu’il a déjà affirmé: «Les motifs médicaux qui existaient au moment de sa démission demeurent et empêchent toujours la charge de conseiller d’Etat.»

Créé: 02.03.2016, 20h02

Articles en relation

Pierre Chiffelle candidat à la Municipalité de Vevey

Elections communales L’ex-conseiller d’Etat, au bénéfice d’une rente, tente un retour politique. Et met la pagaille dans les stratégies pour le 2e tour. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.