Recours contre le résultat de l'élection du Conseil communal

RenensLes municipaux et le président du parlement communal demandent un recomptage suite à l’ouverture d’une enquête portant sur des soupçons de captation de voix.

La salle du Conseil communal de Renens.

La salle du Conseil communal de Renens. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est le premier recours, mais ce ne sera sans doute pas le seul. Mardi, 24 heures révélait l’ouverture par le Ministère public vaudois d’une enquête portant sur des soupçons d’irrégularités lors de l’élection du Conseil communal de Renens, le 28 février dernier. Les représentants des autorités politiques de la Ville n’ont pas tardé à réagir. Le président du plénum, Pascal Golay, et l’ensemble des municipaux ont annoncé hier qu’ils demandaient un recomptage des voix par la voie d’un recours déposé auprès de la préfecture de l’Ouest lausannois.

Les soupçons portent sur plusieurs bulletins de vote où les noms de deux candidats socialistes semblent avoir été systématiquement biffés. Les candidats en question n’ont au final pas passé la rampe. «La question qui se pose est celle de la légitimité des décisions du Conseil communal tel qu’il a été élu», explique Pascal Golay. Demander un recomptage des voix vise ainsi à faire la lumière sur les résultats de l’élection et éventuellement invalider certains bulletins si nécessaire. Pourtant, rien ne dit si la composition du plénum s’en trouvera modifiée. «Nous n’avons pas vu les bulletins incriminés, qui sont entre les mains de la justice. Nous partons un peu à l’aveugle avec ce recours», détaille Pascal Golay. Lui qui présidait le bureau électoral lors de ce dimanche d’élections relève en effet que les personnes chargées du dépouillement n’ont rien signalé d’anormal sur le moment.

Pascal Golay et les municipaux renanais ne seront pas les seuls à recourir contre le scrutin du 28 février. Patricia Zurcher Maquignaz, la présidente du Parti socialiste de Renens, a l’intention de faire de même, en son nom propre. Concernant le membre du PS visé par les soupçons dans cette affaire, le parti reste pour l’instant dans l’expectative: «Nous devons attendre les résultats de l’enquête avant de faire quoi que ce soit. Mais s’il y a eu fraude, nous prendrons des mesures à l’interne du parti.»

Créé: 23.03.2016, 21h37

Articles en relation

Enquête ouverte à Renens sur un soupçon d'irrégularités électorales

Communales Les noms de deux candidats non élus au Conseil communal auraient été tracés de manière trop systématique. La justice vaudoise enquête. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.