La RIE III booste le score et le moral de l’extrême gauche

ReportageA Lausanne, la journée du candidat de SolidaritéS Hadrien Buclin se solde par une semi-défaite. Battu à la Municipalité, il récolte les fruits de campagne cantonale

Hadrien Buclin, debout, à l'heure de découvrir ses résultats.

Hadrien Buclin, debout, à l'heure de découvrir ses résultats. Image: Odile Meylan

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pas de meeting fiévreux, ni de dernière concertation avec les camarades, ni même un jogging matinal pour évacuer une éventuelle tension: c’est après une bonne grasse matinée qu’Hadrien Buclin aborde les résultats du second tour à la Municipalité de Lausanne. En ce dimanche électoral, les ruelles du très minéral quartier de Sévelin sont désertes. Pas encore trentenaire, le candidat de SolidaritéS avait créé la surprise au lendemain du premier tour mais savait ne pas partir pour la gagne. A l’annonce de sa candidature, il avait pourtant assuré vouloir ce septième siège pour la gauche de la gauche. «Il y a quelques semaines encore, je ne m’étais jamais projeté dans la fonction de municipal, confie-t-il. Mais je serais prêt à me lancer dans cette aventure, le cas échéant.» Une heure avant le résultat des urnes, il serait satisfait d’atteindre un petit 15% de suffrages.

Ils tombent bien vite. Dans les bureaux du Service d’organisation et d’informatique de la Ville, les flashes crépitent en direction du PLR Pierre-Antoine Hildbrand. Un peu à l’écart, Hadrien Buclin est loin de se décomposer. Son score de presque 25% des suffrages est au-delà de ses espérances et il a presque doublé le nombre de voix obtenues au premier tour. «Sachant que le PS et les Verts appelaient à voter pour la RIE III et – certains d’entre eux – pour Pierre-Antoine Hildbrand, c’est un bon score», se réjouit-il. Le syndic Daniel Brélaz y voit sans conteste l’effet de la votation cantonale.

«Cela permet de semer des graines de gauche dans le débat qui va maintenant avoir lieu au niveau fédéral.» Hadrien Buclin

Pour l’extrême gauche, le résultat de son jeune candidat a de quoi gonfler le moral des troupes. Même si la RIE III est largement acceptée par les Vaudois. Aux abords du Château cantonal, Jean-Michel Dolivo vient féliciter le jeune chargé de cours à l’Uni de Lausanne. «Quand je pense qu’on a prédit plusieurs fois notre mort», souffle le député de SolidaritéS. De fait, le score d’Hadrien Buclin dépasse de quelques pour-cent le rejet des Lausannois à la réforme fiscale. «Cela permet de semer des graines de gauche dans le débat qui va maintenant avoir lieu au niveau fédéral», réagit ce dernier.

«Et pour les élections cantonales, cela permet d’espérer un renforcement de notre groupe au Grand Conseil», ajoute Jean-Michel Dolivo. Les vaincus du jour, presque heureux? «Le résultat cantonal est décevant mais dans les villes où nous avons fait campagne (ndlr: Lausanne, Vevey et Renens), le rejet de la réforme est plus marqué», commente Hadrien Buclin. Son collègue, l’élu Alain Hubler en rajoute: «Ça valait la peine de faire cette campagne, dit-il. Il y a eu un effet RIE III mais aussi un effet Buclin, qui est un très bon politicien»

Créé: 20.03.2016, 19h04

Articles en relation

RIE III: «Nous sommes surpris par cette ampleur»

Vaud Les conseillers d'Etat Pierre-Yves Maillard et Pascal Broulis se sont déclarés satisfaits de l'acceptation de la réforme de la fiscalité des entreprises. Plus...

Revivez le second tour des Communales et les résultats de la RIE III

Elections/Votation Alors que les Vaudois se sont favorablement prononcé sur la réforme de l'imposition des entreprises, 61 communes ont complété leurs autorités. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.