La communauté italienne vaudoise en chiffres

ImmigrationDans le cadre des 75 ans de la Fédération des colonies libres italiennes, petit tour d'horizon statistique de cette communauté.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Troisième communauté du canton, après la portugaise et la française

La communauté italienne est l’une des plus anciennes du canton. Elle est longtemps restée la première, cédant sa place aux Portugais et aux Français.

Le nombre d’Italiens a atteint son apogée en 1970, avec 52'700 personnes (46%), avant de décliner au fil des départs et des naturalisations. Ils sont aujourd’hui 29'700 (11% en 2018). À noter que 23'800 résidents vaudois de nationalité suisse âgés de 15 ans et plus ont une double nationalité (source: OFS, 2017). Depuis les années 2000 et l’entrée en vigueur de l’accord sur la libre circulation des personnes avec l’UE, l’immigration italienne est repartie à la hausse, sans atteindre les niveaux des décennies précédentes.


Lire aussi: Les colonies libres, mémoire vive de l’Italie en Suisse


Beaucoup d’hommes et d’actifs et une communauté plus âgée que la moyenne

La communauté italienne résidant dans le canton comprend une majorité de personnes d’âge actif (63% sont âgées de 20 à 64 ans), avec une majorité d’hommes (57% d’hommes en 2018). Mais, de par son ancienneté, c’est une communauté qui est aussi plus âgée que la moyenne de la population étrangère: 23% des Italiens résidant dans le canton ont dépassé les 65 ans, contre 7% pour l’ensemble de la population étrangère et 16% pour la population vaudoise dans son ensemble. La part des jeunes de moins de 20 ans est aussi plus faible que la moyenne (15%, contre 23% pour la population étrangère et 22% pour la population vaudoise totale).


Lire aussi: Mussolini, docteur honoris causa


Une importante part de 2e et de 3e génération

Étant donné l’ancienneté de cette communauté dans le canton, la part des personnes de 2e ou de 3e génération est plus élevée que la moyenne de la population étrangère. Parmi les Italiens âgés de 15 ans et plus, 17% sont de la 2e ou de la 3e génération, contre 6% pour l’ensemble de la population étrangère (source: OFS, moyenne 2015-2017).

Créé: 14.03.2019, 14h33

De la fonction des colonies

Si les chiffres officiels annoncent 12'000 à 14'000 Italiens arrivés en Suisse ces cinq dernières années, Toni Ricciardi estime qu’ils sont au moins 20'000. Cet historien spécialiste de la migration italienne et auteur d’un ouvrage sur les colonies libres, indique qu’il faut prendre en compte tous ceux qui entrent sans papiers, ou dans le cadre des accords de libre circulation, pour 3 mois. «Parmi eux, plus de 60% n’ont pas de formation universitaire» tout en soulignant qu’il y a «bien entendu aussi des doctorants et des cadres d’entreprise». Mais, dit-il, la majorité reste une population qui a «besoin de lieux où trouver des informations. Et, plus important encore, des explications.» La perte d’intérêt qui frappe les colonies doit être synonyme de «renouveau, pas de disparition». Au risque de ne devenir plus que des gardiennes de la mémoire.

Articles en relation

Les colonies libres, mémoire vive de l’Italie en Suisse

Immigration La fédération à vocation antifasciste fête ses 75 ans au travers d’une expo à Lausanne. Retour sur une histoire bien vivante au travers de quatre immigrés. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.