Concevoir les horaires de train ou de bus, un vrai défi!

Transports publicsJulien Niquille et Mathilde Beaud coordonnent sur papier la circulation de la majorité des trains et des bus du canton. Rencontre.

Mathilde Beaud et Julien Niquille avec un de leur graphiques permettant de définir les  horaires des transports publics

Mathilde Beaud et Julien Niquille avec un de leur graphiques permettant de définir les horaires des transports publics Image: Odile Meylan

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les problèmes de trains qui arrivent à l’heure ou qui doivent se croiser à un point P ont provoqué des cauchemars à des dizaines de milliers d’écoliers. Ils constituent pourtant le travail quotidien de Julien Niquille et Mathilde Beaud, deux fonctionnaires vaudois chargés de synchroniser la circulation de la grande majorité des transports publics vaudois.

«L’essentiel de notre travail repose sur le bon sens»
A quelques semaines du changement d’horaire annuel – le second week-end de décembre dans l’ensemble de l’Europe –, le duo nous reçoit dans un bureau de la Direction générale de la mobilité et des routes à Lausanne. Surprise, alors qu’on s’attendait à découvrir des écrans géants et des ordinateurs surpuissants, ils déplient une carte – un graphique réticulaire dans le jargon – et sortent leurs Stabilo fluos.

«L’essentiel de notre travail repose sur le bon sens, explique Julien Niquille en charge de cette tâche depuis 2004. Nous partons de l’horaire grande ligne des CFF pour définir les horaires du réseau régional. Ensuite, il s’agit de caler pour chaque gare les correspondances avec les lignes régionales, les bus ou les cars postaux.»

Un exercice difficile

Présentée comme cela, l’opération semble plutôt simple. Mais dans la réalité, l’exercice s’apparente à résoudre une équation à 147 inconnues. Il faut en effet tenir compte des temps de trajets entre les haltes, de la réalité du terrain et, pour finir, être attentif à limiter les coûts. «C’est pour cela que nous nous rendons régulièrement sur place, pour mettre les mains dans le cambouis», explique cet ingénieur civil de formation. Le duo travaille donc dans un même élan sur la stratégie à long terme en matière de transports publics, à l’horizon 2030, et le déplacement d’un lampadaire pour permettre à un bus articulé de pouvoir prendre un virage. «C’est ce qui rend ce métier passionnant. On peut discuter un matin avec Andreas Meyer (ndlr: le patron des CFF) et l’après-midi avec un employé communal chargé de déneiger en priorité une rue où passe un bus.»

Projets à retoucher

Au moment où les nouveaux horaires entrent en vigueur, ils constituent donc déjà pour Julien Niquille et Mathilde Beaud de l’histoire ancienne. «Il m’est d’ailleurs arrivé, par erreur, d’attendre un bus en fonction de l’horaire de l’année suivante», avoue le spécialiste, connu pour connaître par cœur la quasi-totalité des horaires du canton. «Le secret, c’est juste de connaître quelques endroits clés et d’en déduire les correspondances. C’est des maths!» sourit Julien Niquille.

«Chaque changement d’horaire a des conséquences jusqu’au cœur des familles»

Le duo n’a d’ailleurs pas non plus la prétention d’atteindre la perfection. «On fait de notre mieux, mais il est impossible de tenir compte de tous les facteurs. C’est pour cela qu’après la mise en consultation publique des nouveaux horaires (ndlr: chaque année de fin mai à mi-juin), nous étudions chacune des centaines de remarques formulées. Et dès que c’est possible et justifié, nous retouchons le projet.»

Les deux spécialistes ont en effet pleinement conscience de l’impact de leur travail sur la vie des Vaudoises et des Vaudois. «Chaque changement d’horaire a des conséquences jusqu’au cœur des familles. Par exemple sur l’heure des repas ou la possibilité pour les enfants d’avoir certaines activités extrascolaires.» Et ça, les ordinateurs ne savent pas (encore) en tenir compte. (24 heures)

Créé: 08.10.2016, 14h42

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 26 septembre 2018.
(Image: Bénédicte?) Plus...