Passer au contenu principal

Condamné, l'Audiorama de Montreux liquide son stock

Le Musée national suisse de l'Audiovisuel va disparaître. L'institution vend le solde des objets qui n'ont pas été repris par l'Enter Museum à Soleure.

«J’espère au moins que son nom restera dans l’histoire», commente Jean-François Cosandier, membre du conseil de fondation de l’Audiorama. C’est désormais officiel: créé en 1982, déclaré d’intérêt national en 1988, fermé depuis 2011 faute de visiteurs suffisants et de soutien financier, le Musée national suisse de l’Audiovisuel meurt de sa belle mort. Il a donc décidé de vendre les pièces qu’il lui reste. Le bénéfice servira à payer ses funérailles, soit les frais de sa dissolution.

Après trente-trois ans passés dans les locaux de la Radio romande à la Sallaz, puis, dès 1992, dans le Grand Hôtel de Territet, l’institution va disparaître. Il n’en restera que sa collection, considérée comme une référence illustrant toute l’histoire de la radio et de la télévision en Suisse.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.