Condamné pour s'être masturbé devant des scouts

JusticeLe trentenaire nie en bloc. La Cour d’appel estime pourtant qu’il est bien l’homme s’étant masturbé devant des jeunes filles en 2013 à Payerne.

C'est à la cabane des cadets de Payerne que l'exhibitionniste a sévi.

C'est à la cabane des cadets de Payerne que l'exhibitionniste a sévi. Image: Vanessa Cardoso

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Il a eu beau montrer sa désapprobation en hochant la tête au moment de la lecture du jugement. Jeudi, la Cour d’appel du Tribunal cantonal a martelé, un à un, les éléments fondant la culpabilité de cet homme de 33 ans. Selon les juges, il est bien celui qui s’est masturbé à trois reprises devant des scoutes âgées de 10 à 17 ans à la Maison des Cadets de Payerne le 5 avril 2013.

Depuis le début de l’enquête, cet homme sans emploi a toujours nié les faits. En audience jeudi, il ajoutait: «Je regrette ce que ces jeunes filles ont subi, mais je vous répète que ce n’est pas moi. Cela fait cinq ans que je suis persécuté par cette histoire. Moi aussi, je suis une victime.» Ses mots n’ont pas suffi.

La Cour a fondé sa conviction entre autres sur une trace ADN du prévenu retrouvée sur une canette de bière à la Maison des Cadets. Et de rappeler que les jeunes filles avaient décrit l’exhibitionniste en précisant qu’il avait une bière. En mars dernier, le trentenaire s’était défendu lors de son procès en disant qu’il aimait boire des verres avec des amis à cet endroit.

Mais ce sont aussi les témoignages de victimes ayant reconnu le visage de cet homme qui ont pesé dans la balance. Autre élément: les scoutes avaient décrit les vêtements portés par le pervers. La mère du prévenu, qui l’avait vu ce jour-là, avait décrit les mêmes habits. Enfin, la justice cantonale n’a pas perçu dans son emploi du temps un réel alibi. Les arguments avancés par la défense ne permettant pas d’exclure qu’il était à la Maison des Cadets ce jour-là.

Celui chez qui les psychiatres ont perçu des traits de personnalité immature a été jugé coupable d’actes d’ordre sexuel avec des enfants et d’exhibitionnisme. La peine de 10 mois ferme a été confirmée, ainsi que les 60 jours-amendes à 10 fr. L’appel a été partiellement admis puisque les juges ont renoncé à révoquer un sursis de 6 mois de prison pour une condamnation passée pour contrainte sexuelle. (24 heures)

Créé: 12.10.2017, 20h33

Articles en relation

Un exhibitionniste a semé la panique chez des scoutes

Procès L’homme de 33 ans, accusé de s’être masturbé trois fois devant la maison des cadets à Payerne, nie en bloc. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Ce week-end à Lausanne, les coureurs du semi-marathon et du marathon se verront proposer une bière (sans alcool) à l'issue de la course. Les organisateurs suivent ce qui se fait en Allemagne ou en Suisse alémanique. Car la bière est isotonique, riche en vitamines B10 et B12, et passe mieux que certaines autres boissons.
(Image: Bénédicte) Plus...