Conflit d'intérêt reproché à Mme de Quattro

Dossier OrllatiFabien Dunand demande que l'affaire Orllati ne soit plus traitée par la conseillère d'Etat vaudoise.

Jacqueline de Quattro, responsable du département du territoire et de l'environnement pour le canton de Vaud.

Jacqueline de Quattro, responsable du département du territoire et de l'environnement pour le canton de Vaud. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dans une lettre, Fabien Dunand - le lanceur d'alerte qui a dénoncé une pollution environnementale sur le site de Bioley-Orjulaz du groupe Orllati - évoque un conflit d'intérêt.

«Au vu du conflit d'intérêts évoqué ici, je demande que tous les éléments ayant trait de près ou de loin à cette affaire ne soient plus traités par Madame la Conseillère d'Etat Jacqueline de Quattro», écrit Fabien Dunand dans sa lettre, révelée par le journal Le Matin dimanche et que l'ats s'est procurée.

La responsable du département du territoire et de l'environnement ne doit plus traiter ce dossier «afin d'assurer tant au citoyen que je suis qu'aux intérêts de l'Etat, la neutralité et l'impartialité que l'on doit attendre des Autorités exécutives du Canton», poursuit la missive.

Dans la lettre adressée à la présidente du gouvernement vaudois, Nuria Gorrite, Fabien Dunand évoque notamment un problème de transparence en rapport avec une convention conclue entre le Département du territoire et de l'environnement et le groupe Orllati.

Lanceur d'alerte anonyme dans l'affaire de la gravière de Bioley-Orjulaz, l'ancien rédacteur en chef de 24 heures Fabien Dunand est sorti de l'ombre à la mi-novembre. Il dit lutter contre «les dysfonctionnements» au sein de l'Etat par rapport aux activités du groupe Orllati dans cette ancienne gravière.

Réouverture de l'enquête demandée

Après les dénonciations anonymes de Fabien Dunand, le canton de Vaud avait lancé une procédure pénale pour examiner les reproches de pollution de l'environnement.

Après examen, le procureur avait classé le dossier, estimant notamment que les témoignages étaient infondés, erronés, imprécis ou invérifiables.

Contacté dimanche par l'ats, Fabien Dunand a de nouveau demandé la réouverture de la procédure. Cette semaine il a été contacté par un ex-chauffeur de poids lourd qui a travaillé pour un sous-traitant de la société Orllati.

Selon Fabien Dunand, son témoignage a été transmis au Ministère public vaudois. Avant déjà cette demande de réouverture du dossier, le lanceur d'alerte avait - avec son avocat Elie Elkaïm - recouru contre le classement de la procédure auprès le Tribunal fédéral. (ats/nxp)

Créé: 03.12.2017, 11h15

Articles en relation

Nicod-Orllati: le dénonciateur se défend

Vaud Fabien Dunand accuse le groupe Orllati de ne pas avoir respecté des règles environnementales sur le site de Bioley-Orjulaz (VD). Plus...

Pollution fictive: c'est un complot de Bernard Nicod

Gros-de-Vaud De 2016 à 2017, le constructeur Orllati a été accablé par des accusations de pollution survenue à Bioley (VD). C'était en fait son rival Bernard Nicod qui manœuvrait pour l'éliminer. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.