Conseil d’État: la gauche a reçu la part du lion

VaudDans le prochain gouvernement, les départements libéraux-radicaux sont des poids plumes en termes de budget et de postes. Future source de tensions?

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le nouveau Conseil d’Etat prendra ses quartiers le 1er juillet. Bien malin qui peut prédire dans quelle ambiance la nouvelle législature se déroulera. La collégialité va-t-elle perdurer ou les tensions vont-elles lézarder la façade construite depuis 2002? Il sera plus difficile d’assurer la cohésion du gouvernement. La majorité différente entre le Conseil d’Etat à gauche et le parlement à droite devrait rendre plus laborieuse l’avancée des projets et susciter des frustrations. La seconde source de difficultés réside dans la place congrue laissée à la minorité gouvernementale.

Depuis 2002, les quatre ministres de droite avaient confié ou laissé des départements importants aux trois conseillers d’Etat de gauche. L’inverse ne sera plus vrai. Dans le prochain gouvernement, la droite a perdu du terrain: avec les trois dicastères qui lui restent, elle ne pèsera que 21,8% des dépenses. En termes de la répartition du nombre de collaborateurs, les départements de gauche disposeront également d’une forte majorité des postes et donc des nominations.

Autre déséquilibre possible, l’accès à l’information. Disposer de l’information sur la marche de l’Etat, c’est se donner les moyens de disposer de pouvoir. Or cette information se trouve en général dans les services transversaux qui peuvent porter leur œil partout. Ce sont le service des finances, du personnel, de l’informatique, de justice et de législation, ainsi que le Contrôle cantonal des finances. Or la gauche aura la responsabilité de quatre de ces cinq services. Dans l’ancien gouvernement, la droite en maîtrisait quatre.

Néanmoins, la droite ne crie pas au scandale. C’est que les conseillers d’Etat de droite ont obtenu les départements qu’ils souhaitaient ou, dans un cas, des compensations. Et biens des observateurs pensent que c’est par l’état d’esprit des membres du gouvernement plus que par le poids leur dicastère que se décidera la pérennité de l’harmonie gouvernementale. La présidente des libéraux Catherine Labouchère relève aussi que les dossiers cruciaux sont bien répartis: l’énergie et le maintien des emplois dépendent des libéraux-radicaux, tandis que la gauche aura le logement et les infrastructures, tandis que les finances deviendront plus encore l’affaire de tous.

Créé: 18.05.2012, 15h32

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.