Passer au contenu principal

Le Conseil d’État présente ses plus plates excuses

Quelque 300 citoyens, selon le Canton, avaient reçu une enveloppe de vote incomplète pour l’élection du 9 février. Tancé, le gouvernement a fait son mea culpa.

«Le Conseil d’État veillera à ce que cela ne se reproduise pas», a déclaré Béatrice Métraux
«Le Conseil d’État veillera à ce que cela ne se reproduise pas», a déclaré Béatrice Métraux
Keystone

Le Conseil d’État est sorti de son silence à propos du couac qui a privé des centaines de citoyens de leur matériel de vote pour l’élection cantonale du 9 février. C’est la ministre Verte Béatrice Métraux qui s’est exprimée au nom du collège mardi devant le parlement. «Le Conseil d’État regrette très vivement que des électrices et électeurs n’aient pas pu exprimer leur vote lors de l’élection.» Et le gouvernement de présenter aux concernés «ses plus plates excuses».

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.