Passer au contenu principal

Un contre-la-montre qui va s’enchaîner sur cinq mois

Les équipes au sol ont vécu ce lundi avec émotion et dans le stress la première étape pour mener «Solar Impulse 2» jusqu’à Mascate (Oman). Il y est arrivé après plus de douze heures de vol.

Enfin! Ce lundi matin, c’est le premier mot qui a traversé l’esprit de Bertrand Piccard, accompagné d’un profond sentiment de soulagement, lorsqu’il a vu André Borschberg s’envoler d’Abu Dhabi pour un tour du monde en avion, grâce à l’énergie solaire. Il était alors 7h12 (4 h 12 en Suisse). «Je travaille sur ce projet depuis plus de douze ans, c’est le plus long que j’aie jamais initié. Il a même duré plus longtemps que mes études de médecine», a souri l’aventurier, désormais plongé dans sa mission.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.