Contrôler un exosquelette de la main par la pensée

EPFLL’appareil a la particularité d’améliorer la performance de l’interface cerveau-machine.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Sur le campus de l’EPFL, la révolution des Interfaces cerveau-machine (ICM), où le cerveau fait office de télécommande pour déplacer des objets, est en marche. Avec, à terme, l’ambitieux projet de révolutionner la vie de personnes handicapées pourvues de capacités cognitives intactes.

En 2010, le fauteuil roulant pilotable par la pensée posait les bases de ce bouleversement. Deuxième acte deux ans plus tard avec une première mondiale pour l’école: un paraplégique parvenait à faire bouger un robot par la seule force de sa pensée. Les premières étapes sont prometteuses, mais la technologie n’est pas encore totalement au point.

Contrôle par les ondes cérébrales

Aujourd’hui, une avancée dans ce dossier s’accompagne d’une grande nouvelle pour tout le secteur. Des chercheurs de l’EPFL ont développé un exosquelette de la main. Des câbles en métal en guise de tendons, léger et portable, le dispositif se contrôle par les ondes cérébrales ou par les mouvements de l’œil, que cela soit pour tendre le doigt ou pour le plier. Mieux: durant leurs travaux où il s’agissait de mesurer les signaux du cerveau lors du maniement de l’appareil grâce à un casque électroencéphalogramme, les chercheurs ont observé «des signaux très particuliers».

La zone du cerveau impliquée dans le contrôle des mouvements du corps s’appelle le cortex moteur. Pour un mouvement de la main gauche, c’est le cortex moteur droit qui est sollicité et inversement. On parle de contrôle controlatéral. «Comme prévu, les scientifiques ont pu observer une activité cérébrale controlatérale chez les personnes qui subissaient passivement les mouvements de l’exosquelette. Par contre, chez les sujets invités à contrôler l’exosquelette à l’aide des ondes cérébrales, des signaux sont aussi apparus du même côté que la main sollicitée», indique l’école, pour qui la découverte pourrait être exploitée afin d’améliorer le contrôle d’exosquelettes par ondes cérébrales.

Créé: 22.01.2018, 16h33

Articles en relation

[VIDEO] Se servir de son cerveau comme d’une télécommande

EPFL Une expérience fascinante pose la question de la place de l’homme dans la révolution cognitive, où les machines sont toujours plus puissantes. Plus...

Chimiste star de l’EPFL primé pour une trouvaille prometteuse

Distinction Xile Hu remporte le prix doté de 100 000 francs pour ses travaux innovants sur une branche de la chimie, la catalyse Plus...

L’EPFL s’attaque à la cybercriminalité

Numérique Avec d’autres partenaires, la Haute école fonde un centre de recherches destiné à devenir un pôle de compétences en matière de sécurité informatique. Plus...

Berne pourrait racheter le Swiss Tech Convention Center

EPFL Le Centre de Congrès, qui organise une journée porte ouverte ce jeudi, est déficitaire. Pour équilibrer la balance, la Confédération pourrait mettre la main à la poche. Des négociations sont en cours. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.