Passer au contenu principal

La coopération compte aussi sur les collectivités locales

L’Etat de Vaud serait bien plus généreux envers les pays du Sud que les chiffres officiels ne le laissent voir.

Cossonay, Jouxtens-Mézery, Renens et Lausanne ont soutenu en 2015 un projet de soins à domicile en Roumanie.
Cossonay, Jouxtens-Mézery, Renens et Lausanne ont soutenu en 2015 un projet de soins à domicile en Roumanie.
FEDEVACO/EPER

Le Canton de Vaud serait-il pingre avec les pays pauvres? L’Etat a versé quelque 2,4 millions de francs pour l’aide à la coopération en 2014. Les communes, elles, ont instillé quelque 584 000 francs l’an dernier par le biais de la Fedevaco (Fédération vaudoise de coopération). Une contribution certes appréciable en chiffres absolus. Mais cette participation du troisième canton suisse n’a rien de spectaculaire, dans un montant total de 55 millions de francs que versent chaque année les cantons et les communes pour l’aide au développement. «Le monde fait face à une situation jamais vue depuis la Seconde Guerre mondiale, avec une multiplication de conflits, de crises climatiques et un chômage latent dans de nombreux pays», rappelait la conseillère aux Etats Géraldine Savary (PS), lors d’une table ronde organisée en juin par la Fedevaco.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.