Passer au contenu principal

Le coronavirus amuse autant qu'il effraye

L'épidémie et les mesures de protection stimulent l'imagination des internautes

Sans doute venu d'un internaute habitué des commandes en ligne
Sans doute venu d'un internaute habitué des commandes en ligne
DR
Avec un référence historique exacte, mais une faute d'orthographe puisque il fallait mettre un i majuscule à Italiens
Avec un référence historique exacte, mais une faute d'orthographe puisque il fallait mettre un i majuscule à Italiens
DR
Qui a dit que le coronavirus n'était que du vent ?
Qui a dit que le coronavirus n'était que du vent ?
1 / 13

Est-ce un moyen de se rassurer? Un remède efficace contre les crises d'angoisse? Ou alors une réaction aux privations imposées par la lutte contre le coronavirus Covid-19? Sur les réseaux sociaux, les internautes rivalisent d'imagination pour tourner en dérision les événements actuels. Une sorte de thérapie collective qui ne peut pas être mauvaise puisque, comme l'avait assuré notre ancien conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann, «Rire, c'est bon pour la santé!»

Des grands réalisateurs se sont également emparés du sujet pour réaliser le film d'horreur le plus court de l'histoire du cinéma:

La solution proposée par les autorités du Groland:

Un reportage au cœur des hôpitaux de Wuhan pour l'envoyé spécial du Groland:

D'autres en profitent pour annoncer de bonnes nouvelles:

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.