Le coronavirus résistera-t-il aux beaux jours?

MétéoBeaucoup pensent qu'il ne sera plus qu’un mauvais souvenir au printemps. Le professeur Didier Trono se montre plus frileux.

Didier Trono, spécialiste des maladies infectieuses au laboratoire de virologie et de génétique (EPFL)(Copyright : ©Alain Herzog / EPFL)

Didier Trono, spécialiste des maladies infectieuses au laboratoire de virologie et de génétique (EPFL)(Copyright : ©Alain Herzog / EPFL) Image: ©Alain Herzog / EPFL

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Et si le coronavirus disparaissait de lui-même, au fur et à mesure que les températures printanières grimperont? C’est l’espoir, pour ne pas dire la certitude, entendue auprès de ceux qui prennent le soleil dans les parcs ces jours-ci. Surtout les plus jeunes. Le professeur Didier Trono, spécialiste des maladies infectieuses au laboratoire de virologie et de génétique (EPFL), se montre plus frileux.

«Le coronavirus sera-t-il moins actif aux beaux jours? On ne sait tout simplement pas», lâche d'emblée Didier Trono. Certes il y a moins de cas dans l’hémisphère Sud, où c’est actuellement l’été, mais ce peut être tout simplement parce qu’il y a eu moins de contacts avec les gens de l’hémisphère Nord. «L’Afrique a aussi pris des mesures drastiques, même si elles sont basiques comme la fermeture d’aéroports ou de frontières», poursuit le spécialiste des maladies infectieuses.

La chaleur ne changera rien

On ne peut donc pas donner un degré précis, disons 21 degrés, qu’il faudrait atteindre pour que la pandémie soit derrière nous. Didier Trono: «Il serait donc faux de prendre des mesures uniquement dans l’attente de jours plus chauds, jusqu’à ce que les cloches rentrent de Rome par exemple.» Et s’il venait à pleuvoir, le virus serait-il moins présent dans l’air, comme lavé? «Est-ce que la grippe saisonnière s’arrête sous les averses? La réponse est bien entendu non.»

Et s’il fait un temps sec, ou à l'inverse très humide, cela changera quelque chose? «Il faudrait au moins huit mois de sécheresse pour s’avancer sur le sujet. Il n’y a à ce jour aucune certitude scientifique quant au comportement du coronavirus, s’il suivra ceux de la grippe saisonnière, du rhume ou de virus de sa propre famille. Diminue-t-il avec les beaux jours? On ne peut que l’espérer.»

Des mesures efficaces avant tout

Prenant le cas de Singapour, où la propagation du virus semble avoir été enrayée, Didier Trono estime que c’est surtout parce que les autorités ont pris des mesures assez rapidement, préparées qu’elles étaient après l’épisode du SRAS. «En tout cas, on ne peut pas dire si cela est dû à des conditions météorologiques particulières.»

Le professeur de l’EPFL Didier Trono vient tout juste de publier une information intitulée «Les inconnues du nouveau coronavirus». «Il conserve encore des secrets qui rendent imprévisible l’évolution de la pandémie», explique-t-il. «Le climat influence la propagation de la grippe saisonnière, qui disparaît plus ou moins à la fin du printemps ou au début de l'été pour des raisons que la science n'a pas encore vraiment comprises. Il est trop tôt pour dire si ce coronavirus suivra le même schéma.»

Créé: 19.03.2020, 10h54

Articles en relation

L’hiver le plus chaud jamais enregistré se termine

Météo A Château-d’Oex, la température a affiché une valeur de 1,8 °C pour la saison, soit presque 1 °C de plus que le précédent record. Plus...

L'app solidaire n'en finit pas d'être copiée pour la bonne cause

Coronavirus Julien Rilliet a créé un outil pour mettre en contact personnes dans le besoin et bonnes volontés à Vevey. En trois jours, 43 communes l'ont adopté! Plus...

110 questions sur le coronavirus

Réponses de scientifiques Écrans tactiles? Écoles? Maternité? Confinement? Toutes les réponses à vos (nouvelles) questions. Plus...

«La Suisse n’a pas tiré les leçons de l’épidémie H1N1 de 2009»

Coronavirus La Suisse n’a pas prévu la dépendance envers l'étranger pour les produits sanitaires de base, déplore André Duvillard, délégué au Réseau national de sécurité. Plus...

«C’est absurde. Je ne veux pas ramener la mort chez moi»

Coronavirus Alors que tout le monde appelle à rester à la maison, certains n’ont pas eu d’autre choix que d’aller travailler. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.