Le cours sur l’histoire de la Palestine se fera dans une version moins polémique

EnseignementLa HEP Vaud convie quatre intervenants de plus que prévu pour équilibrer le colloque et éviter une vision trop partiale des événements de 1948

Image: FLORIAN CELLA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est l’épilogue d’une crise qui durait depuis l’été 2018. La Haute École pédagogique (HEP) Vaud a modifié il y a quelques jours le contenu de son colloque consacré au conflit israélo-palestinien en 1948. Ce que les Palestiniens nomment Nakba («catastrophe»). La conseillère d’État Cesla Amarelle (PS) avait fait suspendre le cours l’an dernier, se disant «inquiète pour l’équilibre des points de vue». La nouvelle mouture, prévue les 29 et 30 avril, implique toujours la participation de deux historiens israéliens très controversés, (Ilan Pappé et Shlomo Sand) ainsi que de l’ambassadeur de Palestine auprès de l’Unesco, Elias Sanbar. S’y ajoutent quatre personnalités: Ilan Greilsammer, professeur de sciences politiques à Tel-Aviv, Benny Morris, historien israélien, Emmanuel Navon, expert en politique internationale à l’Université de Tel-Aviv, et Rosie Pinhas-Delpuech, directrice de la collection Lettre hébraïques chez Actes Sud.

Entrées filtrées

«Ce panel offre désormais un large éventail de courants de pensée, se félicite Guillaume Vanhulst, recteur de la HEP. Mais il n’est pas question d’organiser des débats entre les intervenants. Ce cours ne vise qu’à apporter des connaissances utiles aux enseignants du secondaire, qui ont souvent affaire à des questions ou des rumeurs sur le sujet.» Afin de bien marquer la limite entre enseignement et débat politique, l’institution veillera à ce que tous les participants soient des enseignants en histoire. Ils devront produire leur invitation ainsi qu’une carte d’identité à l’entrée.

Le syndicat approuve

Cette nouvelle mouture ne semble plus susciter de critiques. Même le syndicat SUD, qui avait dénoncé l’intervention de Cesla Amarelle en 2018, s’en félicite: «La qualité des intervenants supplémentaires est indiscutable, réagit Gilles Pierrehumbert, secrétaire fédéral du syndicat. Vu les pressions extrêmement fortes de ces derniers mois, l’essentiel est que le cours ait lieu.»

L’an dernier, Cesla Amarelle avait été alertée par de nombreux observateurs inquiets du déséquilibre des participants. Des membres du collectif Urgence Palestine avaient, par la suite, critiqué son intervention. Alors que la crise prenait de l’ampleur, la HEP a cherché longtemps un intervenant susceptible de rééquilibrer le cours: elle a essuyé au moins six refus. «Un seul orateur n’était visiblement pas suffisant, vu l’état de tension qui règne autour de ce conflit, constate Guillaume Vanhulst. Certains ont cru que nous voulions faire de la propagande, cela n’a jamais été notre intention.»

Créé: 25.04.2019, 15h36

Articles en relation

«Il faut éviter qu'une salle de cours ne devienne une arène militante»

Enseignement Pourquoi fallait-il intervenir dans l’affaire du cours sur la Nakba? Jacques Ehrenfreund livre son point de vue. Plus...

Cesla Amarelle fait stopper un cours d'histoire trop polémique

Enseignement Une formation sur l’histoire de la Palestine à la HEP Vaud a fait des vagues. La conseillère d'Etat est intervenue pour la faire suspendre Plus...

La HEP cherche désespérément un modérateur pour parler de la Palestine

Conflit La haute école n'a toujours pas trouvé d'intervenant pour équilibrer son colloque consacré à l’histoire de la Palestine. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...