Passer au contenu principal

Course aux Etats: Thorens investie par son parti

Les Verts vaudois ont choisi jeudi soir à Lausanne de présenter Adèle Thorens Goumaz dans la course aux Etats cet automne.

Adèle Thorens.
Adèle Thorens.
Keystone

Les Verts vaudois ont choisi jeudi soir à Lausanne de présenter Adèle Thorens Goumaz dans la course aux Etats cet automne. Ils ont aussi décidé de soutenir une nouvelle et dernière candidature de Daniel Brélaz au National.

C'est sous un tonnerre d'applaudissements et sans grande surprise que l'assemblée générale a suivi le groupe stratégique et lancé la conseillère nationale et ancienne coprésidente des Verts suisses Adèle Thorens Goumaz dans la course aux Etats. Objectif: reconquérir le siège perdu par Luc Recordon il y a quatre ans.

Durant la soirée, les discussions ont beaucoup tourné autour de la candidature au National du sortant Daniel Brélaz, 69 ans. Certains, à l'image de l'ancienne conseillère nationale Anne-Catherine Menétrey, ont estimé qu'il est temps que l'ancien syndic de Lausanne fasse de la place à la nouvelle génération. Elle l'a ainsi prié de renoncer à se représenter. «Nous n'avons jamais disposé d'une équipe de candidats aussi remarquables que maintenant», a-t-elle argumenté. En vain.

Fort poids électoral

Le message n'a pas convaincu l'élu, dont la candidature était par ailleurs soutenue par le groupe stratégique. Ce dernier a en effet proposé de le présenter en deuxième position derrière Adèle Thorens Goumaz mettant en avant son «poids électoral indéniable», sa «popularité aussi en dehors des Verts» ainsi que son engagement à partir en cours de législature, au plus tard en décembre 2021. Le message est visiblement passé.

Un deuxième groupe «têtes de liste» partira à l'assaut du National où le parti espère gagner un troisième siège. Il s'agit du président des Verts vaudois Alberto Mocchi, des députés Léonore Porchet et Raphaël Mahaim ainsi que de la secrétaire générale de la Fédération romande des consommateurs Sophie Michaud Gigon. Treize noms figureront encore sur une troisième partie de la liste.

Un siège supplémentaire

Rappelons qu'en raison de sa croissance démographique, le canton de Vaud aura droit à un siège supplémentaire au National, faisant passer sa députation de 18 à 19 élus. A l'image des autres formations politiques, les Verts espèrent bien conquérir ce siège.

Quant aux socialistes, avec lesquels les Verts projettent un ticket commun pour les Etats, ils choisiront des candidats fin avril. La veille au soir, le PLR Vaud a lui choisi de lancer le sortant Olivier Français dans la course aux Etats. Il a également soutenu la candidature de la conseillère d'Etat Jacqueline de Quattro pour le National.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.