Que coûte à l'État la note AAA de Standard & Poor’s?

FinancesLe Canton de Vaud met plus de 30'000 francs pour être évalué. Idem à Lausanne. Leur but: emprunter de l’argent moins cher.

Depuis 2013, Standard & Poor’s gratifie le Canton de Vaud d'un «triple A».

Depuis 2013, Standard & Poor’s gratifie le Canton de Vaud d'un «triple A». Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les finances de l’État de Vaud sont de «première qualité». C’est la société américaine de notation financière Standard & Poor’s qui le dit et le répète désormais chaque année. La dernière fois, en décembre, elle a annoncé qu’elle maintenait ainsi sa note AAA, aussi appelée «triple A», acquise par le Canton en 2013. Et au passage les analystes de S&P expliquaient aussi qu’ils gardaient la note A+ («qualité moyenne supérieure») pour la Ville de Lausanne.

Concrètement, à quoi ça sert et combien ça coûte? En effet, être noté par Standard & Poor’s, ça se paie. Après une première hésitation à communiquer le montant en question, le Service d’analyse et de gestion financière (SAGEFI) de l’État de Vaud indique que le Canton paie 33'000 euros par année. La Ville de Lausanne, elle, dit payer 30'000 francs.

«Lausanne paie un tarif de base de 30'000 francs. Le maximum théorique de 90'000 francs n’est jamais atteint»

Attention, cela ne donne pas droit à la note AAA ou la note A+. Cela donne droit à voir les experts parisiens de S&P se pencher sur les comptes et se déplacer jusqu’à Lausanne.

Mais ça, c’est pour le tarif de base. Il faut y ajouter un montant variable calculé sur la base des emprunts contractés par l’État ou la Ville. Pour l’État, par exemple, on parle d’un montant allant de 0,14 à 0,48‰ pour les emprunts au-delà de 500millions de francs. «Pour la Ville, le montant maximum théorique de notre facture est de 90'000 francs par an, explique Florence Germond, municipale socialiste des Finances. Mais nous n’y arrivons jamais.»

«Avec cette note, le Canton économise 3 millions de francs d’intérêts sur ses emprunts»

Pourquoi l’État et la Ville paient-ils plusieurs dizaines de milliers de francs pour obtenir ces notes? Pour pouvoir emprunter de l’argent moins cher. Parce qu’un bon rating d’une agence de notation permet d’élargir le cercle des prêteurs potentiels et d’obtenir des taux d’intérêt plus intéressants. Et donc de faire des économies.

De quel ordre? «Dans une approche globale de la question, on peut estimer actuellement que l’État de Vaud économise quelque 3 millions de francs sur ses propres intérêts et ceux des entités subventionnées qu’il garantit», explique Pascal Rattaz, chef du SAGEFI. Il ajoute que le mode de calcul du montant payé par l’État a fait l’objet de négociations et qu’il n’estime pas possible de comparer la situation du Canton et celle d’une autre collectivité publique. L’État n’en dit pas trop, estimant que certains éléments du contrat qu’il a signé avec S&P sont «couverts par le secret commercial».

Quant à Florence Germond, elle estime l’économie à 1,3million de francs par an pour la Ville de Lausanne, calculée sur la base de renouvellements annuels de 250 millions de francs. «Grâce à notre notation, nous gagnons un demi-pourcent en moyenne sur les taux d’intérêt de nos emprunts, explique-t-elle. Avec une telle économie, payer 30'000 francs pour être noté est intéressant. Cela représente une faible somme par rapport aux 50 millions de francs du coût de nos emprunts chaque année.»

Créé: 02.01.2020, 19h30

La Confédération ne paie rien

La Confédération ne met pas un sou pour obtenir une note de Standard & Poor’s et des autres sociétés de notation financière. Elle est pourtant évaluée chaque année et obtient systématiquement la note AAA. «Comme nous ne demandons pas à être notés, nous recevons la mention «unsolicited», c’est-à-dire non sollicitée», explique Philipp Rohr, responsable de la communication de l’Administration fédérale des finances. «Dans ce cas, la notation doit reposer sur des informations publiques. S&P doit tout de même nous contacter pour discuter de ce rating. Les directives européennes sont strictes.» Selon Philipp Rohr, noter la Suisse sans qu’elle l’ait demandé est dans l’intérêt des agences de notation, qui cherchent à avoir une vue pour l’ensemble des pays. «L’information est utile aux acteurs du marché et aux clients de ces agences, ajoute Philipp Rohr. En outre, lorsqu’ils publient un rating pour une entreprise suisse en particulier, ils ont besoin d’avoir la note du pays lui-même.»

Articles en relation

Pourquoi Vaud prévoit-il ses revenus trop bas?

Finances En 14 ans, les rentrées d’argent de l’État ont été supérieures de 9,4 milliards de francs aux prévisions. Les spécialistes de Standard & Poor’s, à Paris, sont meilleurs en calcul. Plus...

Genève et Vaud passés au crible de Standard & Poor’s

Finances publiques La volonté vaudoise d’apurer les dettes, affichées il y a dix ans, est toujours absente à Genève, constate l’agence de notation financière Plus...

Les finances vaudoises restent au sommet

Classement Le Canton conserve la meilleure des notes de l'agence Standard & Poor's. Mais la croissance élevée de ses charges est jugée problématique Plus...

Standard & Poor's attribue la note «AAA» au canton de Vaud

Finances L'agence Standard & Poor's a relevé d'un cran la note de référence du canton de Vaud. Plus...

La Suisse meilleur élève selon Standard & Poor's

Banque Les banques suisses sont celles qui présentent le moins de risques au monde, selon le classement 2013 établi par l'agence de notation Standard & Poor's. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.