A Crissier, la Mèbre était rouge de sang

PollutionUne défaillance probable d'une canalisation d'égouts a fait se déverser hier dans la rivière une drôle de cargaison.

La substance provenait du déversoir de trop-plein d'une canalisation d'eaux usées qui enjambe le cours cours d'eau à cet endroit.

La substance provenait du déversoir de trop-plein d'une canalisation d'eaux usées qui enjambe le cours cours d'eau à cet endroit. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Lundi matin dernier, des habitants de Crissier ont eu la désagréable surprise de constater que l'eau de la Mèbre, au Vieux Moulin, était devenue toute rouge, remplie d'une matière qui était de toute évidence du sang.

La substance provenait du déversoir de trop-plein d'une canalisation d'eaux usées qui enjambe le cours d'eau à cet endroit.

La police et un officier des pompiers lausannois se sont déplacés mais n'ont pu que constater la pollution, qui a disparu au bout d'un moment. Selon Christa Baehler, l'une des habitantes concernées, «ce n'est pas la première fois que cela arrive! et c'est vraiment dégueulasse, il n'y a pas d'autre mot. Il y a des enfants qui vont jouer au bord de cette rivière.»

Nathalie Jaton, membre de la Municipalité de Crissier, confirme: "Il y a environ 3 ans, nous avons eu le même phénomène. Le problème vient d'après ce que je sais du collecteur d'eaux usées qui dépend de l'entente intercommunale Mèbre-Covatannaz. Nous ne sommes concernés que par un tout petit tronçon. Celui où se trouve ce déversoir. Nous allons signaler aux services cantonaux et à l'Entente Mèbre-Covatannaz notre mécontentement."

Du sang est parvenu dans la rivière en raison d'une faiblesse constructive d'un collecteur d'eaux usées et déversement afférent, en raison d'un surplus hydraulique temporaire, dans la Mèbre.»

Quant à l'entreprise Vulliamy Bell, qui possède des abattoirs en amont de la Mèbre, à Cheseaux-sur-Lausanne, et qui était impliquée lors de l'épisode précédent, elle fait savoir qu'elle n'est pas responsable de ce nouvel incident.

Philippe Vioget, adjoint au Directeur pour l'environnement industriel, rural et urbain au sein de la Direction générale de l'environnement du Canton de Vaud, confirme: «Cette entreprise n'est pas directement concernée. Du sang est parvenu dans la rivière en raison d'une faiblesse constructive d'un collecteur d'eaux usées et déversement afférent, en raison d'un surplus hydraulique temporaire, dans la Mèbre.»

Ce qui signifie que le sang provient bel et bien des eaux de lavage des abattoirs en question, mais que la société qui les exploite a le droit de les rejeter dans ce collecteur, qui doit en principe les acheminer vers la Station d'épuration (STEP) de Vidy. Sauf en cas de surcharge de la conduite.

Il se veut cependant rassurant. Et explique que le sang «est est en effet un produit naturel qui a la particularité d'être facilement dégradable. Il va donc être "consommé" dans le cours d'eau par des bactéries»

Créé: 05.04.2016, 15h36

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 18 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...