Passer au contenu principal

Les critères pour loger un migrant ont été assouplis

L’EVAM pilote désormais seul le projet d’accueil de migrants à domicile. Une mission pour laquelle il s’est donné les moyens et qui promet des délais d’attente moins longs.

Farhad et Shabnam Ahmadi,deux migrants afghans, entourent la famille Schwaar, chez qui ils vivent depuis le mois de mars.
Farhad et Shabnam Ahmadi,deux migrants afghans, entourent la famille Schwaar, chez qui ils vivent depuis le mois de mars.
Odile Meylan

En devenant la première du pays à accueillir un migrant sous son toit, en avril 2015, une famille de la région morgienne avait fait figure de pionnier suisse. Et avec elle le Canton de Vaud.

Un an plus tard, Vaud joue de nouveau l’instigateur national dans le dossier de l’hébergement des migrants chez des particuliers. Cette fois, en étant le premier à dessaisir l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés (OSAR) de son programme. Auparavant partenaire du projet, l’Etablissement vaudois d’accueil des migrants (EVAM) a en effet annoncé, mi-avril, qu’il reprenait, seul, le dossier. Raison invoquée: l’OSAR est victime de son succès.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.