Passer au contenu principal

Frigorifiée dans son appartement, son propriétaire lui refuse un nouveau chauffage

Pas plus de dix degrés. Dans son salon, Marinette Brügger exhibe un thermomètre qui se fige à cette température glaciale.

Ses doigts souffrent d’engelures. Cette locataire de 75 ans qui vit dans une petite villa locative se chauffe au mazout. «Je ne peux pas augmenter le chauffage et ajouter de l’eau dans les radiateurs. La tuyauterie est rouillée et trouée, j’aurais une inondation.»

Bottes au pied, plusieurs couches de pulls, Marinette Brügger n’a rien d’une douillette. «Je ne suis pas frileuse. Je serais satisfaite avec 17?degrés», témoigne la Lausannoise qui a déjà acheté pour plus de 2000 francs. de mazout pour se chauffer depuis novembre. Car dans cette jolie maison délabrée, les bas loyers n’incluent pas le chauffage. Ce dernier est l’affaire de chaque locataire.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.