Passer au contenu principal

Dave Lüthi fait parler les pierres d'ici

Doyen de la Faculté des lettres à Lausanne, l'érudit est passé maître dans l'étude et la défense des vieilles pierres d'ici. Pour lui, les bicoques vaudoises méritent le même sérieux qu'une façade monumentale.

Dave Lüthi se rêvait chanteur d'opéra. Il a finalement consacré sa carrière à la défense du patrimoine bâti vaudois.
Dave Lüthi se rêvait chanteur d'opéra. Il a finalement consacré sa carrière à la défense du patrimoine bâti vaudois.
Florian Cella

Dorigny, un petit matin d’automne 94. «Il y avait quelques feuilles mortes dans le hall. Je sortais de mon HLM de La Chaux-de-Fonds et j’étais pour la première fois à l’université, perdu dans l’immense couloir du «B2». Seul. Je me suis demandé ce que je venais faire là.» Vingt-cinq ans plus tard, Dave Lüthi y est devenu le doyen de la Faculté des lettres et un professeur en vue. Plus. Costume en tweed, petites lunettes et droit comme une statue du XIe siècle, bavard efficace, l’agenda et l’assurance d’un ministre, il est devenu un de ces intellectuels prisé de la capitale vaudoise.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.