Passer au contenu principal

«Le décanat a fait un mauvais choix pour ma succession»

Dominique Bourg, qui part à la retraite, ne cautionne pas la personne choisie pour le remplacer. La faculté défend sa décision.

Patrick Martin

L’Université de Lausanne s’apprête à perdre son professeur le plus médiatique. À 65 ans, Dominique Bourg, qui ne cache pas ses positions radicales pour enrayer le réchauffement climatique et grand habitué des plateaux télés, part à la retraite. L’occasion, pour le philosophe et chercheur en sciences de l’environnement proche de Nicolas Hulot, d’évoquer son poste à la Faculté des géosciences et de l’environnement, mais aussi la récente canicule.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.