Déjà 60 m3 de polluants extraits de la Mèbre

Chavannes-près-RenensLe nettoyage de la rivière avance vite après l'importante pollution aux huiles minérales survenue mardi. L'enquête progresse dans la discrétion.

C'est à proximité de l'autoroute, sous laquelle passe la Mèbre, que les huiles minérales se sont déversées en passant par une canalisation.

C'est à proximité de l'autoroute, sous laquelle passe la Mèbre, que les huiles minérales se sont déversées en passant par une canalisation. Image: Vincent Maendly

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les travaux de dépollution de la Mèbre vont bon train. La vague noire et gluante qui a manqué de peu de se déverser dans le lac mardi matin a été en grande partie aspirée par les pompiers du Service de protection et sauvetage Lausanne (SPSL). Pour cela, les huiles minérales ont été saupoudrées d'abord de tourbe, puis d'un produit à base de perlite, dont l'effet absorbant s'est révélé plus efficace. «60 m3 ont déjà été pompés, et 20% environ de ce volume sont constitués d'eau», signale jeudi matin le commissaire Arnold Poot, répondant presse de la police cantonale.

L'enquête se poursuit dans la plus grande discrétion, le Ministère public se refusant à toute communication. Le produit chimique est un cocktail d'huiles minérales (huile de vidange, essence, etc.) dont les différents ingrédients ne sont pour l'heure pas précisément identifiés et proviendraient d'activités similaires à celles d'un garage. Le mélange s'est déversé dans la Mèbre à Chavannes-près-Renens, légèrement en amont de l'autoroute, selon Le Matin. Il a d'ailleurs fallu curer le gros collecteur d'eau qui se trouve sous l'A1. «Toutes les canalisations et collecteurs concernés ont été nettoyés: il n'y a donc plus de source de pollution», indique Sylvain Rodriguez, directeur de l'environnement industriel, urbain et rural à la Direction générale de l'environnement (DGE).

Les berges ont aussi été nettoyées localement, «là où des accumulations de produits subsistent. Les barrages antihydrocarbures resteront en place encore quelques jours pour capter tout éventuel relargage qui pourrait survenir s'il pleut ou si le niveau de l'eau monte.» De tels barrages sont notamment en place à l'embouchure de la Chamberonne, pour préserver le Léman.

Les travaux de dépollution sont importants et sont estimés par Sylvain Rodriguez à «plusieurs dizaines de milliers de francs».

Heureusement, l'impact sur la faune est au final assez limité. Aucun poisson n'a souffert de l'événement, les huiles ayant flotté à la surface de l'eau. La microfaune aquatique a aussi été largement épargnée. «Une dizaine de cygnes et de canards colvert ont été légèrement souillés, rappelle le chef de la section chasse, pêche et surveillance à la Direction générale de l'environnement, Frédéric Hofmann. Nous suivons de près ces individus et avons décidé de ne pas entreprendre d'opérations de nettoyage des oiseaux.» Trop de stress inutile, les ailes n'étant pas touchées. Un harle bièvre a en revanche été fortement atteint et a coulé au fond de l'eau, lundi. (24 heures)

Créé: 12.10.2017, 15h13

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Ce week-end à Lausanne, les coureurs du semi-marathon et du marathon se verront proposer une bière (sans alcool) à l'issue de la course. Les organisateurs suivent ce qui se fait en Allemagne ou en Suisse alémanique. Car la bière est isotonique, riche en vitamines B10 et B12, et passe mieux que certaines autres boissons.
(Image: Bénédicte) Plus...