Une démission sur fond de tensions internes à l’EERV

ConflitPour dénoncer des divergences en termes de gouvernance, un membre du Conseil synodal a claqué la porte.

Image d'archive : synode de l'EERV.

Image d'archive : synode de l'EERV. Image: Alain Rouèche

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Coup de théâtre au Synode de l’Église évangélique réformée du canton de Vaud (EERV), réuni ce week-end à Pully. John Christin, membre laïc du Conseil synodal, a annoncé sa démission avec effet immédiat pour «déclencher une prise de conscience sur des tensions qui ne datent pas d’aujourd’hui au sein de l’Exécutif».

«Des dysfonctionnements relationnels entraînent un climat difficile quand vous faites partie de la minorité d’opinion, explique-t-il. Sur les sujets sensibles, en lien avec l’éthique et les valeurs profondes de l’Église, la manière de gérer les choses m’est devenue insupportable.» Selon lui, deux visions s’affrontent en termes de gouvernance à la tête de l’EERV. «D’une part, certains défendent le principe d’un Conseil synodal fort, qui veut prendre des décisions préparées par un ou deux membres du collège qui en font part ensuite aux premiers collaborateurs, qui peuvent faire ici ou là des remarques. L’autre vision imagine une équipe élargie autour du Conseil synodal: responsable d’offices, coordinateurs de services et de régions qui planchent sur les dossiers principaux engageant notre Église.» En clair, John Christin regrette que le Conseil synodal décide «trop souvent seul» au lieu de s’appuyer sur des compétences externes.

Un épisode particulier aurait par ailleurs exacerbé les tensions, à savoir la décision de retirer à John Christin le dossier des ressources humaines pour le confier au président du Conseil synodal, Xavier Paillard. Une décision que John Christin explique par le fait qu’il a défendu l’Office des ressources humaines (ORH) au sein de l’Exécutif à une période où, à la suite des licenciements qui ont fait grand bruit, «le Conseil synodal a voulu se dégager de ses responsabilités en les mettant sur les seules épaules du responsable ORH».

«Au fil des années, et en particulier concernant l’Office des ressources humaines, il y a eu des divergences entre M. Christin et le Conseil synodal sur les priorités et le mode de gestion, commente Xavier Paillard. Il est toujours difficile de savoir où il faut mettre le curseur entre l’attention à la personne et le respect des règles d’une institution ecclésiale. Les divergences portaient sur la manière de positionner ce curseur.» Pour lui, «la démission est toujours l’échec d’une équipe» mais, «vu l’importance qu’a l’ORH, il est important que la courroie de transmission avec le Conseil synodal fonctionne bien». À noter que, dans son rapport, la commission de gestion constatait déjà la coexistence de deux approches différentes: l’une mettant en avant l’humain, l’autre reconnaissant l’importance de l’humain mais donnant la priorité au respect des règles et aux procédures. (24 heures)

Créé: 17.06.2018, 19h04

Articles en relation

L’Église protestante crée un groupe d’accueil de jeunes homosexuels

Spiritualité Six ans après la bénédiction des couples partenariés, l’institution fait un pas de plus pour l’intégration des minorités sexuelles. Plus...

Les demandes d’exorcisme pleuvent sur le diocèse

Religion Toujours plus de gens se croient ou se disent possédés par le diable. Mais l’Église pratique peu le rituel. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.