Passer au contenu principal

Entre dénonciations et menace de plainte, la crise s’aggrave au POP

Dans le sillage d’accusations à l’encontre du président et du secrétaire général du parti, un militant durcit le ton.

ROD MATHIEU

La tension monte d’un cran, au Parti ouvrier populaire. Luis Misiego, qui se dit militant depuis dix ans mais formellement membre du POP depuis novembre, a décidé que, «puisqu’ils ne veulent pas régler les problèmes et se mettre en conformité, il faut utiliser d’autres moyens pour qu’ils comprennent». «Ils», ce sont en premier lieu le secrétaire général du parti (suisse et vaudois), Christophe Grand, et son président, Gavriel Pinson. Mais «ils», ce sont aussi ceux qui «sont complices en ne faisant rien ou en profitant de la situation».

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.