Passer au contenu principal

Les dentistes refusent les tests gratuits pour enfants

Maillard veut une contrepartie à la hausse des coûts pour les personnes au social. Refus des indépendants, mais intérêt des cliniques.

L'Etat de Vaud paie pour 30 millions de francs par an pour les soins dentaires des personnes bénéficiant des régimes sociaux. Le nouveau tarif représenterait une hausse de 6 à 8 millions.
L'Etat de Vaud paie pour 30 millions de francs par an pour les soins dentaires des personnes bénéficiant des régimes sociaux. Le nouveau tarif représenterait une hausse de 6 à 8 millions.
Odile Meylan

En mars, les Vaudois disaient non à 57,5% à une assurance dentaire. Mais partisans et opposants se rejoignaient sur un point: il faut faciliter l’accès aux soins pour certaines catégories de la population, comme les enfants et les personnes entrant en EMS.

C’est pour ces deux catégories que le conseiller d’État socialiste Pierre-Yves Maillard a proposé un package aux dentistes, avec des tests de dépistage gratuits ou à prix «fortement réduits». Mais la Société vaudoise des médecins-dentistes (SVMD) ne veut pas entendre parler de gratuité et a récemment quitté la table des discussions. Les cliniques dentaires privées y sont restées. Idem pour le CHUV et la Policlinique médicale universitaire (PMU).

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.