Passer au contenu principal

Le destin douloureux des victimes des réseaux

Des exploiteurs ont été arrêtés. Que deviennent les femmes qui ont subi leur loi dans le canton de Vaud? Les Nigérianes restent en Suisse alors que les Roumaines sont rentrées.

Les femmes de 17 à 25 ans sont les principales victimes de la prostitution forcée. Elles sont menacées de mort, exploitées. Des ONG tentent de leur venir en aide.
Les femmes de 17 à 25 ans sont les principales victimes de la prostitution forcée. Elles sont menacées de mort, exploitées. Des ONG tentent de leur venir en aide.
VALDEMAR VERISSIMO

Des Nigérianes terrorisées par le «juju», ce rituel religieux qui maintient sur les victimes une menace de mort. Des Roumaines séduites puis exploitées et maltraitées, physiquement et psychologiquement, par un loverboy qui leur avait promis monts et merveilles. Ces femmes ont en commun de s’être prostituées à Lausanne, dans la rue. Et d’avoir vu les bourreaux et exploiteurs arrêtés ou même jugés.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.