Passer au contenu principal

«La détention en zone carcérale, ça risque d’aller de pire en pire»

Epinglé en 2014 par le Tribunal fédéral le Canton est toujours hors-la-loi. L’Ordre des avocats vaudois tire à nouveau le signal d’alarme.

La détention en zone carcérale au-delà de la durée maximale de 48 heures perdure.
La détention en zone carcérale au-delà de la durée maximale de 48 heures perdure.
PHILIPPE MAEDER

La détention en zone carcérale de police au-delà de la durée maximale légale est une pratique qui dure depuis cinq ans au moins. L’Ordre des avocats vaudois (OAV) ravive le scandale par un communiqué diffusé mercredi: «Nous appelons les autorités concernées afin qu’elles prennent des mesures immédiates pour faire cesser cette situation.» Sans s’immiscer dans le débat politique sur les prisons qui a eu lieu la veille au Grand Conseil, l’OAV rappelle combien ce système illicite, qui selon le Tribunal fédéral constitue «sans conteste un traitement dégradant [violant] l’article 3 de la Convention européenne des droits de l’homme», est préoccupant.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.