Les deux auteurs de l'évasion de Bochuz écopent de 4 ans de prison

JusticeLe Tribunal correctionnel d’Yverdon a condamné mercredi après-midi les deux Roumains qui ont fait évader deux célèbres criminels en juillet 2013.

Les deux auteurs de l'évasion de Bochuz condamnés à 4 ans de prison.

Les deux auteurs de l'évasion de Bochuz condamnés à 4 ans de prison. Image: Olivier Allenspach

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une culpabilité «lourde» pour Stefan*, 40 ans, l’homme de main de la spectaculaire évasion de deux détenus à Bochuz en juillet 2013. Une culpabilité «encore plus lourde» pour Vlad*, 42 ans, qui avait déjà prévu l’opération durant sa détention et qui, une fois sorti, est venu secourir ses copains du pénitencier.

Cet après-midi, le Tribunal correctionnel d’Yverdon a condamné les deux Roumains à des peines similaires de 4 ans de prison, sous déduction des 462 jours déjà exécutés par chacun des condamnés.

Le 25 juillet 2013, Adrian Albrecht, célèbre braqueur valaisan, et un Bosniaque, membre supposé du gang des Pink Panthers, se faisaient la malle grâce à trois complices en liberté.

Parmi ces derniers, un criminel français au lourd passé et actuellement en détention dans son pays. Et les deux Roumains renvoyés devant la justice depuis mardi. A sa sortie de prison, Vlad avait servi de relais entre le Français et Adrian Albrecht, a expliqué la Cour. C’est lui aussi qui a appelé en renfort Stefan, son acolyte de cambriolages.

Début juillet, Stefan a volé plusieurs voitures qui ont servi ensuite pour l’évasion. Le 25 juillet, les trois hommes ont défoncé le portail de la prison avec une fourgonnette utilisée comme voiture bélier.

Arrivés le long de l’enceinte du terrain de sport, ils ont installé deux échelles pour passer la clôture barbelée. Armé d’une kalachnikov, Vlad a tiré des coups de feu en l’air pour dissuader les gardiens d’intervenir. En tout et pour tout, l’opération n’allait durer qu'une minute trente au maximum.

En audience, les deux Roumains n’ont pas nié les faits. Le Tribunal d'Yverdon les a rendu coupables tous deux d’assistance à évasion, d’incendie intentionnel, et de contravention à la Loi fédérale sur les armes.

Stefan a, pour sa part, aussi été condamné pour vol, violation de domicile, et dommages à la propriété. Malgré son rôle moins important et le fait qu’il a exprimé des regrets durant le procès, il écope de la même peine que son comparse en raison du plus grand nombre de délits à son ardoise. Quant à Vlad, aucun élément à décharge n'a été retenu.

Dans son réquisitoire, le procureur Gabriel Moret avait requis ce matin des peines plus lourdes, soit 5 ans pour Stefan, et 6 ans pour Vlad. «La sanction devra être à la hauteur du culot des prévenus», avait clamé le Parquet. Avant de rappeler que les prévenus ont mené «une véritable opération commando minutieusement orchestrée.»

«Aucun détail n’a été oublié, que ce soit la hauteur des échelles ou une voiture relais postée à plusieurs centaines de mètres du lieu de l’évasion.» Le procureur avait aussi relevé «l’arrogance sans pareil» et «l’absence sidérante de regrets» de Vlad.

*prénoms d’emprunt (24 heures)

Créé: 03.12.2014, 16h19

Articles en relation

Confessions des auteurs de l’audacieuse évasion de Bochuz

Procès Entendus mardi par le Tribunal correctionnel d’Yverdon, deux Roumains ont avoué avoir permis une des évasions les plus spectaculaires de Suisse, en juillet 2013. Plus...

Vaud va investir 100 millions pour moderniser ses prisons

Sécurité En marge du procès des complices d'une spectaculaire évasion à Bochuz, le point sur les mesures de sécurisations prises et planifiées. Plus...

Ils avaient tiré pour faire évader deux complices de Bochuz

Procès Le procès de deux hommes qui avaient fait évader le Valaisan Adrian Albrecht et un détenu bosniaque le 25 juillet 2013 commence mardi après-midi. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 19 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...