Passer au contenu principal

Les deux conseillers d'Etat manquants sont connus aujourd'hui

C'est le jour J pour le Conseil d'Etat. Cet après-midi, les Vaudois sauront qui viendra compléter l'équipe déjà élue le 30 avril.

Les six candidats pour le deuxième tour de l'élection au Conseil d'Etat, de g. à d. depuis le haut, Cesla Amarelle, Béatrice Métraux, Toto (Guillaume) Morand,Jacques Nicolet, Sylvie Villa et Isabelle Chevalley.
Les six candidats pour le deuxième tour de l'élection au Conseil d'Etat, de g. à d. depuis le haut, Cesla Amarelle, Béatrice Métraux, Toto (Guillaume) Morand,Jacques Nicolet, Sylvie Villa et Isabelle Chevalley.
24HEURES

Cinq d'entre eux sont déjà en place. Au soir du premier tour (le 30 avril), Pascal Broulis (PLR), Pierre-Yves Maillard (soc.), Jacqueline de Quattro (PLR), Philippe Leuba (PLR) et Nuria Gorrite (soc.) obtenaient plus de 50% des voix (majorité absolue) à l'élection du Conseil d'Etat. Ils ont laissé derrière eux la Verte Béatrice Métraux, également sortante. La socialiste Cesla Amarelle et l'UDC Jacques Nicolet sont arrivés respectivement en 7e et 8e position. Tous deux cherchent à reprendre le poste que la socialiste Anne-Catherine Lyon laissera vacant dès cet été.

Le deuxième tour, qui se déroule à la majorité relative, aurait pu ne comporter que ces trois derniers candidats. Mais c'était sans compter une offensive inédite du camp de la droite qui désire reconquérir la majorité au gouvernement. Aux côtés de l'UDC Jacques Nicolet figure désormais la Vert'libérale Isabelle Chevalley avec qui les agrariens n'avaient pas voulu s'allier en début d'année. Les outsiders Sylvie Villa (PDC) et Toto (Guillaume) Morand ferment la marche de ce scrutin qui fait phosphorer les analystes.

Les Vaudois sauront ce dimanche après-midi qui seront les deux élus, après que les bulletins pour l'initiative fédérale sur la stratégie énergétique auront fini d'être dépouillés. Peu de pronostics ont été énoncés tant les paramètres sont nombreux. Le comportement de l'électorat PLR sera notamment très regardé. Votera-t-il de manière compact pour Jacques Nicolet et Isabelle Chevalley dans l'espoir d'obtenir une forte majorité de droite avec 3 PLR, un UDC et une Vert'libérale contre deux socialistes seulement?

Ce scénario extrême, qui bouterait l'écologiste Béatrice Métraux hors du gouvernement, n'est pas privilégié. Autre question: les PLR traceront-ils du ticket bourgeois le candidat UDC ou la prétendante Vert'libérale arrivée inopinément au lendemain du premier tour? A qui les "petits" candidats prendront-ils des voix? Au milieu de cette foule de questions, un paramètre semble toutefois solide: la gauche sera disciplinée et votera compact son ticket Métraux-Amarelle. Paris ouverts jusqu'à cet après-midi.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.