Passer au contenu principal

Deux décennies à scruter le ciel à l’EPFL

L’association d’astronomie Callista organise vendredi une journée spéciale pour ses 20 ans.

Facebook / Callista

Des blockbusters hollywoodiens – «Seul sur Mars» et «Interstellar» en tête – aux récents succès de SpaceX, la firme d’Elon Musk, qui rêve de coloniser Mars, l’espace connaît actuellement un regain d’intérêt indéniable.

Hasard du calendrier, c’est dans ce contexte pour le moins propice que l’association d’astronomie de l’EPFL, Callista, fête ses 20 ans. «L’observation du ciel a connu plusieurs effets de mode, mais il est vrai qu’on note de plus en plus de curiosité pour l’astronomie, relève Alexandre Lucas, secrétaire du comité de Callista. Que ce soient les enfants, qui veulent découvrir le système solaire, ou des adultes, amateurs éclairés, qui posent des questions précises et plus pointues, l’engouement est là. Nous le remarquons lors de nos séances d’observation publiques, des transits de Mercure par exemple. Avec son côté un peu hermétique lié à l’ingénierie, le spatial est un objet d’étude complexe, mais l’astronomie en est une excellente vitrine.»

Vendredi, dès 11 h sur l’esplanade et dans le bâtiment CO, c’est autour de nombreuses présentations et activités que Callista soufflera ses 20 bougies. Observation du soleil, présentation de matériel et des fusées de l’EPFL Rocket Team, démonstrations de drones, de réalités virtuelles ou encore lancement d’avions en papier, la journée s’annonce chargée. Point d’orgue de la manifestation: trois conférences (sur inscription), dont une de Claude Nicollier, sur Hubble, l’astronome ainsi que le télescope.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.