Passer au contenu principal

Comment le Trésor du Temps a enfin pu être déchiffré

Première chasse au trésor grandeur nature de Suisse, le Trésor du Temps a été remis à deux Français rompus à l’exercice.

Angelus, l'un des deux gagnants du Trésor du Temps.
Angelus, l'un des deux gagnants du Trésor du Temps.
PATRICK MARTIN

«La boîte était là, à trente centimètres sous le sol. J’ai poussé un de ces cris, vous ne pouvez pas imaginer». Quatre ans qu’Angelus – qui tient à apparaître uniquement sous son pseudonyme de chasseur de trésors – attendait ça. Ce père de famille installé à Clermont-Ferrand est, avec le Normand Cyril Levieux (référence dans ce véritable petit monde des amateurs de chasses au trésor) le découvreur de la montre en or cachée depuis mai 2016 du côté de l’alpage de Bise, à la Vallée.

Cette première chasse au trésor grandeur nature de Suisse, organisée par Label Vert, le Tourisme combier et l’Espace horloger, devait promouvoir le patrimoine de la Vallée et mettre à l’épreuve ce type d’opération. Elle avait failli mal tourner, les derniers participants de ce jeu associant cryptographie de haut niveau et références multiples séchaient les uns après les autres face au niveau incroyablement coriace des énigmes. C’était jusqu’à ce que les deux mordus trouvent la clé.

«En fait je regardais France-Argentine d’un œil, et tout d’un coup je me suis rendu compte qu’on s’était trompé dans l’ordre des énigmes, sourit Angelus. C’est cet ordre qui donnait les dernières instructions pour trouver le trésor.» Peu à peu, sur une carte de la Vallée, des points finissent par dessiner un mécanisme de montre, et amènent à l’image d’un rouage de la dernière à la première énigme, qui contenait un dessin de l’alpage et de la cachette de la fameuse montre en or de 1870-1880. «Je suis parti sur un coup de tête à 2 h du matin. J’avais trop peur de me faire doubler.» Cet ingénieur en informatique décrit avec affection «l’émulsion» mais aussi la pression entre les concurrents, une communauté qui cultive l’anonymat et la discrétion.

«C’était captivant, mais difficile par rapport à d’autres chasses au trésor»

«En fait j’avais déjà failli emporter les «12 énigmes de Dalmas», une autre chasse au trésor. J’avais tout, et j’ai perdu le rythme sur la fin. Alors je me suis lancé dans «le Trésor du Temps», sourit-il, j’avais besoin de me remettre sur quelque chose. J’y ai passé des soirées et des soirées dès que les enfants étaient couchés.» Il finira par enfoncer sa pelle au bon endroit, aidé d’une boussole et d’une simple carte achetée à l’Office du tourisme. «C’était captivant, mais difficile par rapport à d’autres chasses. Ailleurs il y a plus d’aide, plus de rythme, et plus de présence des organisateurs sur les forums sur Internet.»

C’est ainsi deux «professionnels» du milieu qui empochent la mise (la montre est estimée à 40 000 fr., elle leur a été officiellement remise samedi), devançant les amateurs «touchant au but» et les curieux. Le nombre réel de participants, mais aussi de déçus face au niveau effectivement «surestimé» selon les organisateurs, est inconnu. 2100 livres d’énigmes ont été vendus et 6000 messages se sont échangés sur le forum online ad hoc. Quant au but premier, à savoir promouvoir l’histoire locale, il est atteint selon l’Auvergnat. «Je ne connaissais rien de la Suisse, vous avez une histoire, notamment une horlogerie, fascinante. J’en ai parlé à mes collègues qui veulent maintenant venir voir.»

Côté organisateurs, l’opération est qualifiée de «belle réussite»: «Ce sont deux personnes qui y ont passé du temps à côté de leur emploi, ils ont eu le même temps que les autres amateurs, même s’ils avaient plus d’expérience», juge Philipp Schweizer, directeur de Label Vert. «Il faudra à l’avenir plus miser sur le média du jeu pour réunir les participants, notamment pour associer différents niveaux et différentes langues. On a pu voir que le principe d’une chasse au trésor marchait et on va essayer d’en lancer une au niveau national.» Quant à Angelus, il va se remettre sur la Chouette d’Or, grande énigme française qui reste, elle, invaincue.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.