Deux jours et deux nuits de course pour le Téléthon

Oron-la-VilleDix-neuf coureurs se sont élancés jeudi d’Oron-la-Ville pour une boucle 230 km autour du Léman. Arrivée prévue samedi soir

Départ en douceur (c'est plus sage quand on a 230 km à courrir devant soi...) pour les 19 participants du Léman running tour 2018, emmenés ici par le commandant du SDIS Oron- Jorat et co-initiateur du projet Marc Platel

Départ en douceur (c'est plus sage quand on a 230 km à courrir devant soi...) pour les 19 participants du Léman running tour 2018, emmenés ici par le commandant du SDIS Oron- Jorat et co-initiateur du projet Marc Platel Image: Jean-Paul Guinnard

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Jeudi soir à 18 h 30 précises, dix-neuf «fous furieux» se sont élancés du centre sportif d’Oron-la-Ville pour tenter un exploit démesuré: boucler un tour du lac Léman en 47 heures. Soit deux jours et deux nuits de course à pied, quasi en continu – il y aura trois interruptions de 2 h 30’ –, pour une distance totale de 230 km.

L’idée de ce Léman Running Tour est née il y a précisément une année lors du Téléthon 2017, raconte Marc Platel, commandant du Service de défense incendie et secours (SDIS) Oron - Jorat, co-initiateur du projet et participant. «Nous cherchions un fil rouge pour l’édition 2018. Quelqu’un a eu l’idée d’une course à pied, sport populaire par excellence, qui relierait les pompiers tout autour du lac pendant la durée des festivités à Oron.»

Saut dans l’inconnu

Grâce aux séances d’informations, aux publicités et au bouche-à-oreille, dix-neuf sportifs âgés de 22 à 57 ans ont accepté de relever le défi. Tout au long des dix-huit étapes prévues, ils seront accompagnés dans leurs efforts par 230 autres coureurs. Mais jeudi soir, à deux heures du départ, aucun de ces dix-neuf athlètes expérimentés ne savait vraiment à quoi s’attendre.

«J’ai fait une course de 80 km cet été, mais là il va falloir en faire deux de plus», calculait Lionel, chef de cuisine à Promasens. Militaire de carrière habitué des trails en montagne, Jean-Marc avouait plonger dans l’inconnu: «On table sur un rythme de 7-8 km/h peu gourmand en énergie. Par contre ce sera tout à plat sur du bitume; ça risque d’être long.» Une seule chose était sûre pour Coralie, ambulancière de métier et seule femme du groupe: «On va tous galérer!» Tous comptaient donc sur la solidarité et l’organisation «aux petits oignons» pour exploser leurs limites. «Et quand ce sera vraiment dur, on pensera aux enfants malades et à leurs familles», soulignait Lionel.

Budget vite couvert

De toute manière, le fait que l’événement ait lieu est déjà une victoire. Depuis le mois de mars dernier, plus de trente personnes travaillent en effet à son organisation: demandes d’autorisations dans quatre cantons et un département français, transport de la subsistance, mise en place de l’assistance médicale et recherche de financement. «Nous avons rencontré un enthousiasme incroyable, se réjouissait Yannick Arnould, le responsable communication. Tout le monde est bénévole et les 60 000 fr. de budget sont entièrement couverts par des dons ou des prestations en nature. La course à pied rapportera donc des sous au Téléthon dès le premier mètre.»

Le convoi devrait atteindre Thonon vendredi vers 10 h 40, Versoix à 23 h 55 et Lausanne samedi vers midi. Toute la population est conviée à courir aux côtés des héros lors de la dernière étape, Mézières - Oron-la-Ville (8 km), samedi dès 16 h. (24 heures)

Créé: 06.12.2018, 22h30

Articles en relation

Téléthon: plus de 2,4 millions de francs récoltés

Suisse Des milliers de bénévoles se sont mobilisés deux jours durant afin de collecter des fonds pour le traitement des maladies génétiques en Suisse. Plus...

Le Téléthon, 30 ans pour la recherche

Santé L'émission sera à l'antenne pendant 30 heures et fêtera son 30e anniversaire. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.