«Ça devait hélas finir par arriver. Nous sommes tous sous le choc»

DrameDeux Portugais vaudois témoignent après le terrible incendie qui a fait plus de 60 morts ce week-end au Portugal.

Plus de 60 personnes ont perdu la vie dans l'incendie, probablement causé par un orage.

Plus de 60 personnes ont perdu la vie dans l'incendie, probablement causé par un orage. Image: KEYSTONE

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«On ne parle que de ça. Nous sommes tous sous le choc. La distance n’atténue rien tant nous restons attachés à notre pays.» Président de l’Association d’appui à la communauté portugaise (AACP), Nuno Domingos est terrassé par l’effroyable tragédie. «Il y a un véritable élan de solidarité qui se manifeste. Beaucoup de personnes veulent aider ceux qui sont là-bas et certains sont même déjà partis pour se rendre sur place.» Le Veveysan est d’autant plus touché par le drame qu’il milite depuis des années pour améliorer les conditions de travail des bombeiros, les pompiers portugais.

«L’équipement de nos pompiers n’est pas assez performant par rapport à ceux des autres pays»

«Des feux de forêt, il y en a chaque année, mais jamais aussi dramatiques. Ça devait finir par arriver. L’équipement de nos pompiers n’est pas assez performant par rapport à ceux des autres pays. Depuis dix ans, j’essaie d’attirer l’attention sur ce problème.» Le président de l’AACP a noué des contacts avec les corps de pompiers d’ici, et il interpelle régulièrement les pouvoirs publics portugais sur ce sujet – l’an dernier ceux de Madère, archipel durement touché par les flammes. Nuno Domingos avait même initié une collecte de fonds mondiale auprès de la diaspora portugaise, avec le soutien de certaines ambassades. «Aujourd’hui, nous n’avons plus que nos yeux pour pleurer. Nous continuerons nos démarches.»

Absence d’entretien des zones forestières

«Le nombre de décès, la violence de cette mort – des gens carbonisés dans leur voiture, la destruction de biens – c’est cauchemardesque», lâche Antonio Da Cunha, président de la Fédération des associations portugaises de Suisse. Lui-même originaire d’un village situé à une quarantaine de kilomètres de Pedrógão Grande, il connaît bien cette route où ont été piégés de nombreux compatriotes. Une région peu peuplée, boisée et très sèche.

«Si c’est bien la foudre qui est à l’origine de l’incendie, et non un acte malveillant comme souvent, il s’agit d’un événement totalement aléatoire. Se posent des questions de fond auxquelles aucun gouvernement successif ne s’est attelé à répondre. Il s’agit de l’absence d’entretien des zones forestières au Portugal et de leur vulnérabilité», analyse celui qui est aussi professeur à la Faculté des géosciences et de l’environnement de l’UNIL. On est loin, dit-il en substance, de la manière suisse de «jardiner» la forêt. «Il n’y a pas de cheminement prévu pour les pompiers, par exemple, et faute de gestion de la biodiversité, deux essences prédominent: l’eucalyptus et le pin, qui avec la résine devient vite un brûlot. Le feu s’est propagé à une vitesse éclair.» (24 heures)

Créé: 19.06.2017, 07h00

Articles en relation

L'incendie le plus meurtrier de l'histoire du Portugal

Catastrophe Plus de 60 victimes ont péri dans leur véhicule en tentant de fuir les flammes. Les pompiers n’ont rien pu faire. Plus...

Le Portugal sous le choc après l'incendie de forêt

Portugal Au moins 62 personnes sont mortes et des dizaines sont blessées. «L'incendie a atteint une dimension de tragédie humaine jamais connue jusqu'ici». Plus...

Un incendie de forêt fait au moins 62 morts

Portugal Un feu de forêt dans le centre du Portugal a fait de nombreuses victimes, notamment piégées par les flammes sur une route. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

La caisse maladie demande aux thérapeutes de revoir leurs tarifs à la baisse «pour correspondre aux conditions du marché». Si tel n'est pas le cas, leurs prestations ne seront pas remboursées. Paru le 23 août.
Plus...