Passer au contenu principal

«Le développement de la Ville doit profiter à tous»

Le socialiste Grégoire Junod accède au poste de syndic. Le successeur de Brélaz se veut «facilitateur». Les années à venir seront synonymes de réalisation des grands projets.

Seul candidat au poste de chef de l’Exécutif de la Ville de Lausanne, Grégoire Junod est officiellement élu tacitement depuis hier.
Seul candidat au poste de chef de l’Exécutif de la Ville de Lausanne, Grégoire Junod est officiellement élu tacitement depuis hier.
Keystone

Ça y est, son parti le lui avait promis, il l’a. Depuis hier, le socialiste Grégoire Junod est officiellement le futur syndic de Lausanne. Il a été élu tacitement car il était le seul candidat. Personne ne lui a contesté le droit de s’asseoir dans le siège du Vert Daniel Brélaz, qui prend sa retraite. Ni Oscar Tosato, doyen du Collège élu en 2002, ni Florence Germond, qui l’a devancé de 300 voix le 28 février dernier. A peine élu à la Municipalité en 2011, son parti parlait de cet ancien syndicaliste de 40 ans, père de famille et ancien député, comme du futur syndic.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.