Passer au contenu principal

Une voie pour développer le fret

Une nouvelle voie de dépassement à Founex permet d’assurer deux trains marchandises par heure entre Lausanne et Genève.

La nouvelle voie a été réalisée entre Coppet et Founex.
La nouvelle voie a été réalisée entre Coppet et Founex.
CFF

«Cette inauguration peut sembler anecdotique», a lancé en préambule la présidente du Conseil d’État vaudois Nuria Gorrite. En effet, le petit bout de troisième voie dans la campagne entre Founex et Coppet ne paie pas de mine. Il a été inauguré officiellement mardi. Sa mise en service remonte à décembre 2019. «Mais ces quelques centaines de mètres de rail permettent d’assurer deux trains marchandises par heure en journée entre Lausanne et Genève, a poursuivi la présidente. Cela se traduit par la diminution du nombre de camions sur nos routes.»

Pour être précis, il s’agit d’une voie de dépassement longue de 750 mètres construite entre les deux voies préexistantes. «Dans l’une des régions les plus prospères du pays, dont le territoire est exigu, nous devons répondre aux besoins des personnes, mais aussi des marchandises, a relevé pour sa part le conseiller d’État genevois Serge Dal Busco. Cette infrastructure relativement modeste permet de concilier le développement du transport de fret et celui des voyageurs.»

Sa réalisation a duré deux ans et demi et a coûté environ 73 millions. Ce projet s’inscrit dans le programme Léman 2030, qui vise à doubler le nombre de voyageurs entre Lausanne et Genève. Dans le cadre de ce programme, cette voie de dépassement doit permettre de développer le transport de fret parallèlement à celui des voyageurs entre les deux agglomérations.

Axe parmi les plus saturés

Cet axe ferroviaire est l’un des tronçons les plus saturés de Suisse. Les trains marchandises, qui circulent plus lentement que les trains voyageurs, doivent laisser passer ces derniers. Cette infrastructure permet donc aux convois de fret de s’arrêter sur cette voie d’attente, pour reprendre leur chemin une fois les trains voyageurs passés. «Cette voie de dépassement participe à la stabilité de l’horaire, note Peter Jedelhauser, directeur du programme Léman 2030. Et dans le transport de marchandises, tenir l’horaire est aussi important que dans le transport de voyageurs.»

Le transport de fret a connu une forte croissance ces dernières années. Entre 2010 et 2019, le nombre de wagons marchandises a augmenté de plus de 40% sur cette ligne. Ils ont transporté près de 10'000 tonnes de fret par jour. Soit l’équivalent de 740 camions.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.