Le directeur de Bochuz sous enquête

PrisonAprès avoir entendu le personnel de la prison, le Conseil d’État fait état de «problèmes de communication» et a relevé Olivier Rogivue de ses obligations. L’ancien juge François Meylan effectuera une enquête administrative.


Béatrice Métraux a présenté un rapport de 53 pages pour inviter le Grand Conseil à refuser la création d’une commission d’enquête parlementaire sur les prisons, voulue par l’UDC et le PLR.

Béatrice Métraux a présenté un rapport de 53 pages pour inviter le Grand Conseil à refuser la création d’une commission d’enquête parlementaire sur les prisons, voulue par l’UDC et le PLR. Image: JEAN-BERNARD SIEBER/ARC

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

C’était la dernière phrase du communiqué distribué jeudi par le Conseil d’État à propos des prisons. Et pourtant, c’était la plus intéressante: «Il a été décidé l’ouverture d’une enquête administrative à l’encontre du directeur des Établissements pénitentiaires de la plaine de l’Orbe.»

Jusqu’ici, le gouvernement en parlait au conditionnel, mais la chose est devenue réalité jeudi. «Au-delà des difficultés de communication qui nous sont remontées de la part du personnel, le but de cette enquête administrative sera de savoir si des erreurs ont été commises par M. Olivier Rogivue», a explicité Béatrice Métraux devant les médias. «Le directeur a été relevé de ses obligations à partir d’aujourd’hui pour permettre l’enquête», ajoute la conseillère d’État Verte à la tête du Département des institutions et de la sécurité. Sa nomination à ce poste date de 2013.

Griefs différents des détenus

L’annonce est l’une des conséquences d’un courrier adressé au Grand Conseil en août par une soixantaine de détenus. Soutenus par d’ex-employés, ils faisaient état de «dérives» et de «règles arbitraires» du directeur. Quelques semaines après, l’UDC et le Parti libéral-radical (PLR) demandaient la création d’une commission d’enquête parlementaire sur les prisons. Béatrice Métraux a d’ailleurs annoncé jeudi que le Conseil d’État s’oppose à cette proposition.

Entre-temps, le Grand Conseil a mandaté deux de ses commissions pour investiguer: celle de gestion et celle des visiteurs de prison, qui n’ont pas encore rendu leur rapport. En parallèle, le Département des institutions et de la sécurité a mené ses propres investigations, qui l’ont décidé à ouvrir une enquête administrative contre le directeur de Bochuz. «Nous avons entendu des membres du personnel et la commission du personnel, explique Béatrice Métraux. Ils ont fait état de difficultés de communication. Les griefs ne sont pas de même nature que ceux des détenus. En relevant le directeur de ses obligations, nous préférons que l’enquêteur, l’ancien juge cantonal François Meylan, ait accès aux protagonistes sans interférences.»

L’annonce montre que le Conseil d’État prend au sérieux les accusations. Mais faut-il comprendre qu’il s’agit d’un directeur qui parle mal à son personnel? Ou alors des cas de mobbing ont-ils été rapportés? Béatrice Métraux ne répond pas, estimant que ce sera à François Meylan de faire la lumière sur cette situation.

Investissements insuffisants

Par la voix de son président, l’Association vaudoise des agents pénitentiaires (AVAP) fait savoir qu’elle estime utile de mettre en œuvre une enquête administrative qui doit aller au-delà des méthodes propres au directeur. «Nous espérons que les conclusions de cette enquête provoqueront une reconnaissance politique, notamment au Grand Conseil, des préoccupations que nous exprimons depuis des années. Elles concernent notamment les effectifs du personnel, insuffisants, et le manque de places de détention. Des investissements ont eu lieu récemment, mais pas en suffisance», affirme David Pittet.

Comme le Conseil d’État, il juge qu’une commission d’enquête parlementaire serait disproportionnée. Un avis partagé par Claude Schwab. Ce dernier préside la commission des visiteurs de prison, qui a auditionné septante détenus. «Ces auditions ont pointé des problèmes d’organisation. Nous avons entendu à plusieurs reprises que le personnel est adéquat mais qu’il est débordé», relève-t-il. Selon lui, «la décision d’ouvrir une enquête administrative permettra de clarifier la situation». (24 heures)

Créé: 30.11.2017, 18h31

Olivier Rogivue dirige les Etablissements pénitentiaires de la plaine de l’Orbe depuis 2013.

Non unanime à une enquête parlementaire

C’était attendu: la conseillère d’État Verte Béatrice Métraux et avec elle le Conseil d’État «unanime» appellent le Grand Conseil à balayer la requête de l’UDC et du PLR pour créer une commission d’enquête parlementaire sur les prisons. Le gouvernement a publié jeudi un rapport de 53 pages pour dessiner la situation actuelle de son service pénitentiaire (SPEN). «Le Conseil d’État ne partage pas l’appréciation selon laquelle cette situation est préoccupante et se dégrade», ajoute Vincent Grandjean, le chancelier de l’État de Vaud.
Pour la ministre Béatrice Métraux, le SPEN est en perpétuelle «mutation» et répond «quotidiennement» aux changements de la société et aux contingences sécuritaires. Certes la surpopulation carcérale est une réalité, avec environ 1000 détenus pour 799 places, et le taux d’encadrement est parmi les plus faibles de Suisse. Mais le nombre de places de détention et le nombre d’employés (environ 600) ont augmenté en cinq ans, et de nouvelles infrastructures seront construites à l’avenir.

Pas de quoi faire fléchir l’UDC, qui maintient sa requête. Son chef de groupe, Philippe Jobin, parle de ce rapport comme d’une «première petite avancée». «Notre but est de trouver des pistes d’amélioration.» Son homologue du PLR, Marc-Olivier Buffat, attend d’avoir analysé le rapport pour s’exprimer plus longuement. Il regrette néanmoins qu’il ne contienne «rien de concret» pour améliorer la situation. La gauche est plus réjouie et en profite pour taper sur la droite. Ce rapport montre que la demande de l’UDC et du PLR n’est qu’une «gesticulation politicienne», selon les Verts, et une «utilisation hypocrite» de la commission d’enquête, selon le Parti socialiste.

Articles en relation

Les députés Verts «dénoncent» les attaques contre Béatrice Métraux

Grand Conseil Les écologistes voient dans l'idée d'une commission d'enquête sur les prisons un test de l'UDC face à ses alliés libéraux-radicaux. Plus...

Les «dérives» de Bochuz embarrassent la gauche

Sécurité En demandant une commission d’enquête, la droite contraint le PS et les Verts à défendre Béatrice Métraux sur un terrain glissant Plus...

Bochuz: Après des détenus, des ex-employés critiquent la direction

Prison Dans une lettre adressée mardi au Grand Conseil, 8 anciens collaborateurs, soutenus anonymement par du personnel encore en fonction, dénoncent les «dysfonctionnements» de la plus grande prison du canton Plus...

UDC et PLR veulent une enquête sur les prisons

Sécurité L’UDC, soutenue par les libéraux-radicaux, a déposé une demande pour la création d’une commission d’enquête parlementaire en vue de contrôler la gestion du Service pénitentiaire. Plus...

Les détenus exigent la tête du directeur

Bochuz Un climat de défiance s’est installé dans la plus grande prison du canton. Les condamnés affirment que leurs droits sont bafoués. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 21 septembre 2018.
(Image: Valott) Plus...