«Un discours de mépris n’attire pas les multinationales»

EntreprisesNespresso et Medtronic ont reçu ce jeudi le Prix vaudois des entreprises internationales. Pour le ministre Philippe Leuba, le but est de récompenser celles qui bénéficient le plus au canton.

Pour Philippe Leuba, une entreprise multinationale est importante pour le canton lorsqu'elle crée des emplois et des places d'apprentissage, et fait preuve d'innovation.

Pour Philippe Leuba, une entreprise multinationale est importante pour le canton lorsqu'elle crée des emplois et des places d'apprentissage, et fait preuve d'innovation. Image: ALAIN ROUECHE

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les pacemakers et les capsules de café étaient à l’honneur ce jeudi à Lausanne. Nespresso et la société américaine Medtronic ont reçu le Prix vaudois des entreprises internationales (lire ci-dessous). Alors que les entreprises se plaignent régulièrement de l’incertitude fiscale en Suisse, l’événement doit les rassurer. Conseiller d’Etat à la tête de l’Economie, le libéral-radical Philippe Leuba estime que cette initiative vise à mettre en valeur l’apport des grandes entreprises.

– Quel est le but d’un prix décerné aux entreprises multinationales d’origine étrangère et suisse?
Il s’agit d’abord de mettre en lumière leur apport pour la population et les entreprises vaudoises. On entend fréquemment la critique selon laquelle les multinationales implantées dans le canton seraient une économie désincarnée. C’est faux. Un franc sur deux est gagné à l’étranger, c’est-à-dire qu’un salaire sur deux est tiré de nos exportations. Les multinationales, qu’elles soient vaudoises ou étrangères, représentent 31% des emplois et 69% de la création d’emplois entre 2000 et 2010.

– Une bonne entreprise multinationale est-elle fiscalement intéressante?
Ce n’est pas l’élément déterminant. Je n’ai d’ailleurs pas accès aux registres fiscaux des entreprises. Les critères retenus sont ceux de l’intégration dans le canton, du nombre d’emplois et de places d’apprentissage, ainsi que des emplois indirects qu’elles assurent par leur sous-traitance, et leur capacité d’innovation.

– Cherchez-vous par ce prix à retenir les sociétés qui pourraient délocaliser leur siège, notamment en Irlande, un pays à la fiscalité attractive pour les entreprises?
Ce prix est l’illustration de la reconnaissance des collectivités publiques vis-à-vis des multinationales et il met en exergue leur présence et les atouts du canton. Ce n’est pas en tenant un discours de mépris vis-à-vis des multinationales que nous serons accueillants. Les sociétés qui ont quitté le canton restent une infime minorité.

– Vous décernez l’un des deux prix au fabricant d’appareils médicaux Medtronic. Présent en Suisse, il a annoncé en juin le déménagement de son siège de Minneapolis à Dublin.
Il n’y a aucun lien entre cette délocalisation aux Etats-Unis vers l’Irlande, dont nous n’avons pas les tenants et les aboutissants, et cette récompense. La structure suisse n’est pas touchée. Avec son site de Tolochenaz auquel elle tient particulièrement, Medtronic performe. Elle apprécie les conditions-cadres vaudoises, la proximité avec les autorités et l’EPFL, ainsi que la capacité de recruter des talents.

– Certaines entreprises internationales ont un simple siège fiscal dans le canton, avec seulement une dizaine d’employés.
C’est une situation très rare. L’immense majorité d’entre elles ont souvent des sites de production, sont d’importants employeurs et créent de nombreuses places d’apprentissage. Le fait qu’elles représentent environ 30% des emplois est la preuve qu’elles ne se contentent pas de quelques employés.

– Quel est le message aux entreprises locales, qui représentent 70% des emplois?
Celles-ci savent que la présence des multinationales irrigue leurs carnets de commandes. Leur succès dépend des multinationales et vice et versa. Il n’existe pas deux mondes économiques orientés l’un vers l’international et l’autre vers le local. Combien d’études d’avocats, de restaurants, d’hôtels, d’entreprises du bâtiment ont-ils des multinationales dans leur clientèle? Pour un litige en justice, un repas d’affaires, une fuite d’eau, ces entreprises font appel à des sociétés locales.
(24 heures)

Créé: 27.11.2014, 19h00

Nespresso et Medtronic primées pour leur impact sur l'économie locale

Devant un parterre de quelque 250 invités, avec le Prix Vaudois des Entreprises Internationales, les autorités ont salué jeudi soir à Lausanne le rôle économique positif joué par les multinationales dans le canton.

Nespresso et Medtronic (fabricant américain d'appareils médicaux) sont les deux lauréats à avoir reçu une distinction lors de cette manifestation soutenue par la Vaudoise Assurance. L'événement, inédit, a été organisé conjointement par le Département de l’économie et du sport (DECS), par la Chambre vaudoise du commerce et de l'industrie (CVCI) ainsi que par le Développement économique vaudois (DEV).

Alors que la première distinction cible une entreprise suisse tournée vers l'exportation, la seconde se focalise sur le profil inverse, soit une société internationale étrangère installée dans le canton.

Critères de sélection

Pour porter leur choix final sur Nespresso et Medtronic, les membres du jury ont tenu compte d'un certain nombre de facteurs. Parmi ceux-ci, plusieurs sont communs aux deux entreprises: avoir un siège social installé dans le canton, produire localement, établir une collaboration scientifique ou encore contribuer à créer de l’emploi. «L'aspect déterminant concernant le roi de la capsule à café a surtout relevé de la notoriété que la marque est parvenue à gagner dans le monde, explique Bernard Rüeger, membre du jury et président de la CVCI. Quant à Medtronic, sa très forte intégration dans le canton nous a particulièrement séduits.»

Articles en relation

Les multinationales dans le viseur des sénateurs

Droits humains Le Conseil des Etats demande au Conseil fédéral un rapport sur les mesures à prendre pour aider les victimes à l’étranger des entreprises suisses. Le vote a été serré. Plus...

Un tiers des entreprises d’ici songe à renoncer à investir

Emploi La restriction de la possibilité d’engager de la main-d’œuvre étrangère votée le 9 février pousse les firmes lémaniques à changer de stratégie et à penser à délocaliser. Plus...

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 14 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...