Disparités sécuritaires pour le 1er Août

ManifestationsLa sécurisation de la Fête nationale se décide à l'échelon local. Des blocs de béton ne seront pas installés dans toutes les villes.

Des mesures de sécurité «discrètes et souples» seront mises en place pour La Fête nationale.

Des mesures de sécurité «discrètes et souples» seront mises en place pour La Fête nationale. Image: Chris Blaser-A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Lampions, pétards et cervelas: la Fête nationale battra son plein mardi. En coulisses, c'est aussi un lot de célébrations populaires à sécuriser partout dans le Canton. Un peu plus d'un an après l'attentat de Nice, – 86 vies fauchées par un terroriste au volant d'un camion – la vigilance reste de mise pour les forces de l'ordre. Mais pas d'excès de zèle non plus. «Le principe, c'est de prévoir un dispositif adapté et souple, avec une présence visible de policiers sur les lieux des manifestations à grande fréquentation», résume Arnold Poot, porte-parole de la Police cantonale.

Celle-ci est en contact avec le Service de renseignements de la Confédération (SRC) pour bien jauger le niveau d'alerte terroriste actuel, et émettre des recommandations aux organisateurs et aux neuf corps régionaux de police. Ce sont ensuite à eux d'analyser ce qui est adéquat ou pas. La Municipalité décidant ensuite de ce qui doit être mis en place.

«On ne peut pas pour chaque événement décider de mettre des barrages capables de retenir un camion»

D'une Commune à l'autre, le dispositif peut ainsi être différent. Pour d'évidentes raisons de sécurité, les polices ne le divulguent pas. Notons toutefois que l'installation de blocs de béton pour protéger la foule d'une attaque à la voiture-bélier n'est pas généralisée dans toutes les villes vaudoises. L'emplacement de la fête et son accessibilité rendent parfois superflu cette mesure dissuasive. «On ne peut pas pour chaque événement décider de mettre des barrages capables de retenir un camion. Il ne faut pas non plus alimenter une psychose au sein de la population, relève ce haut gradé d'une police intercommunale. Le risque zéro n'existe de toute manière pas.»

Des questions de sensibilité politique et de budget interviennent aussi dans la pesée d'intérêt. A noter que des blocs de béton ont déjà été employés à Lausanne pour protéger le Festival de la Cité ou à Montreux durant le Marché de Noël ou le Montreux Jazz par exemple.

A Ouchy, l'accueil d'un VIP en la personne du conseiller fédéral Alain Berset augure de mesures renforcées. «Elles seront mises en œuvre par la Police de Lausanne, précise son porte-parole Raphaël Pomey, mais ont été décidées en amont en collaboration étroite avec le Canton, la Confédération et la Municipalité.»

Créé: 01.08.2017, 08h18

Risque terroriste «élevé»

La Suisse ne connaît pas de «niveaux d’alerte» en fonction de couleurs ou de chiffres, méthode jugée peu fiable et significative sur le long terme. «À l’heure actuelle, la menace terroriste en Suisse reste élevée», indique toutefois Carolina Bohren, chargée de communication du Service de renseignement de la Confédération (SRC). «Elle est principalement marquée par celle émanant de l’Etat islamique, mais celle qui provient d’Al-Qaïda reste aussi présente.»

«La Suisse fait partie du monde occidental que les djihadistes considèrent comme hostile à l’islam et demeure de ce fait une cible possible d’attentats terroristes, relève un récent rapport du SRC. Sur territoire suisse, ce sont surtout les intérêts d’Etats qui participent à la coalition militaire contre l’Etat islamique, ainsi que les intérêts russes, juifs/israéliens et arabes, qui pourraient être la cible de ce type d’actes.»

Fin juin, la police menait une opération anti-terroriste dans le Canton de Vaud, aboutissant à l’interpellation de deux suspects, l’un à Lausanne, l’autre à Aubonne. Ils nient catégoriquement avoir planifié de commettre un attentat. Un seul des deux hommes a été maintenu en détention.

Articles en relation

Le Canton de Vaud reçoit trois Sages pour le 1er Août

Fête nationale Alain Berset, Didier Burkhalter et Guy Parmelin sillonneront Lausanne et le Chablais. Des choix très personnels Plus...

Les fusées mettent les pompiers à cran

Sécurité Pour le 1er août, Renens a décidé de supprimer sa zone de tir publique. Les feux d'artifices seraient de plus en plus dangereux. Plus...

La justice vaudoise défend son action antiterroriste

Lutte contre le djihadisme Les responsables des arrestations des 23 et 24 juin, à Lausanne et à Aubonne, ont-ils «surréagi»? Ils invoquent la sécurité publique. Plus...

Une arrestation à Lausanne avant Aubonne

Djihadisme Un homme a été interpellé vendredi au bas de la capitale vaudoise et un couple samedi sur le parking de l'outlet. Plus...

Ils avaient une «capacité à passer à l'acte rapidement»

Aubonne (VD) Le procureur général vaudois a évoqué l'arrestation de trois personnes soupçonnées de terrorisme. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 19 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...