Passer au contenu principal

«Je suis à disposition si mon parti le juge utile»

Sa motivation est intacte, mais le socialiste Pierre-Yves Maillard met son sort dans les mains de la direction de son parti. Et appelle à un jeu ouvert.

Le socialiste insiste sur la légitimité de la direction de son parti. Il l’appelle à orienter le jeu avant l’échéance cruciale du congrès du 27 septembre 2017 qui devra voter sur des demandes de dérogation à la limitation des mandats.
Le socialiste insiste sur la légitimité de la direction de son parti. Il l’appelle à orienter le jeu avant l’échéance cruciale du congrès du 27 septembre 2017 qui devra voter sur des demandes de dérogation à la limitation des mandats.
Odile Meylan

L’automne dernier, Pierre-Yves Maillard a soufflé le chaud et le froid sur son avenir politique. Il s’exprime pour la première fois sur sa décision. Le socialiste est motivé à continuer, mais il bouscule la direction de son parti: pour quelle stratégie et quels objectifs? Entretien.

Alors, votre candidature est-elle une simple formalité ou y a-t-il une surprise?

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.