Dix jours de fête intense autour du blé et du pain

Prospective 2018Les huit représentations du spectacle en plein air «Solstices» constitueront le cœur de la manifestation en août prochain, mais tout Échallens sera en fête durant deux fois cinq jours.

Le spectacle de la dernière Fête du blé et du pain, en 2008. Quelque 40'000 spectateurs sont attendus pour l’édition 2018.

Le spectacle de la dernière Fête du blé et du pain, en 2008. Quelque 40'000 spectateurs sont attendus pour l’édition 2018. Image: JEAN-BERNARD SIEBER / ARC

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Du 15 au 26 août prochain, Échallens, le Gros-de-Vaud, voire l’ensemble du canton fêteront pour la quatrième fois le blé et le pain lors de la fête du même nom. Un grand spectacle en plein air, intitulé Solstices , constituera comme lors des précédentes éditions en 1978, 1998 et 2008 le cœur de la fête. Joué par cinq cents acteurs et figurants et accompagné par deux cents chanteurs, il sera présenté à huit reprises. Près de 40'000 spectateurs pourront ainsi découvrir une fable fantastico-historique imaginée par un quatuor d’auteurs: David Deppierraz, Denis Correvon, Stefania Pinelli et Yasmine Saegesser.

La place Court-Champ, située à l’entrée Sud du bourg, offrira une scène de 2000 m2 accueillant une reconstitution du paysage du Gros-de-Vaud au Moyen Âge. Une époque où les habitants souffraient d’une grande famine, au point que les habitants d’Échallens en ont hérité leur surnom de Rondze-Mulets, littéralement les «rongeurs de mulets». Pour y remédier, trois héros – le guerrier Baral, l’inventeur Lancelin et l’alchimiste Aurore – partiront à la recherche de la terre, de l’eau, de l'air et du feu. Quatre éléments indispensables pour faire pousser le blé, puis cuire le pain. Ces derniers seront symbolisés par des créatures géantes et articulées. À noter que la billetterie est déjà ouverte sur le site de la fête, avec des tarifs s’échelonnant de 70 à 100 francs en fonction des catégories de sièges (tarif enfant – 50%).

«Nous travaillons sur un programme de dix jours de festivités adaptées à toutes les générations»

Mais la fête débordera largement de la scène de la place Court-Champ pour s’étendre à l’entier du bourg. «Nous travaillons sur un programme de dix jours de festivités adaptées à toutes les générations», explique le président de la commission animations, Jérémie Crisinel.

Comme lors des précédentes éditions, une quinzaine de caveaux tenus par des sociétés locales seront installés au cœur du chef-lieu de district. Mais ils ne seront qu’un des éléments du riche programme planifié. «Nous avons imaginé trois pôles thématiques, poursuit le président de la commission. Un premier à la place de la Gare, avec une grande scène qui accueillera des concerts et une piste de danse en sable, où pourront également se dérouler des démonstrations équestres. Un second sur la place de l’Hôtel-de-Ville, dédié aux produits du terroir. Et un dernier sur la place du Château destiné à la jeunesse.» Et pour être sûre de viser juste sur ce dernier site, la commission a décidé de sous-traiter le programme des animations de ce lieu en le confiant à des organisateurs de la tranche d’âge concernée.

Expo en plein air
Sur l’ensemble du bourg seront également répartis six points scéniques où se produiront par tournus des artistes de rue. La culture sera aussi à l’honneur avec «La promenade des sculptures», une exposition en plein air d’œuvres qui prennent forme en ce moment dans les ateliers d’une vingtaine d’artistes régionaux.

Les responsables de l’animation ont aussi décidé de différencier trois journées thématiques. Celle du samedi 18 août sera ainsi spécialement consacrée aux familles, avec de nombreuses animations et ateliers spécifiques pour tous les âges. Le lendemain, dimanche 19 août, un brunch géant sera organisé tandis qu’un grand cortège défilera dans les rues du bourg durant l’après-midi. Enfin, une semaine plus tard – le samedi 25 août –, c’est le sport qui sera à l’honneur avec une journée organisée en collaboration avec les clubs de la région. Elle proposera des activités style rallye ou randonnée à vélo, mais plutôt orientées sport plaisir.

À noter enfin que si, à quelques postes près, l’équipe du spectacle Solstices est désormais au complet, de nombreux bras sont encore recherchés pour faire fonctionner les cantines et autres caveaux, guider les artistes au travers des ruelles du bourg ou gérer les parkings. Les personnes intéressées peuvent déjà s’annoncer sur le site de la fête pour quelques heures ou quelques jours, en fonction de leurs envies et de leurs disponibilités.


Politique: Les soins dentaires feront polémique

Les Vaudois sont appelés à voter le 4 mars sur l’initiative de la gauche radicale «Pour le remboursement des soins dentaires». Ce texte propose d’introduire dans la Constitution cantonale un article qui exige une assurance obligatoire, ainsi qu’un dispositif de prévention et un réseau de policliniques dentaires régionales. Le programme serait financé par les salariés et les employeurs, avec une cotisation paritaire de 0,5% environ. Pour compléter ce financement, l’État garantirait une participation. Le prix de cette assurance dentaire est estimé à quelque 300 millions de francs. Ces dernières semaines, les députés du Grand Conseil se sont farouchement affrontés, au point d’enterrer le contre-projet que proposait le Conseil d’État. Le gouvernement avait notamment envisagé de cibler les aides sur les enfants et les personnes vulnérables. Les coûts devaient être compensés par une taxe sur les boissons sucrées et un prélèvement de 0,06% sur le salaire des actifs. La majorité de droite du Grand Conseil a commencé par détricoter ce montage à 38 millions, avant de voter son annulation pure et simple dans un geste vindicatif à l’attention de la majorité de gauche du gouvernement. Cette dernière venait en effet d’annoncer qu’elle soutiendrait l’initiative, vu le tour qu’avaient pris les débats. De quoi, désormais, brouiller les pronostics. Alors que le texte était pressenti comme perdant devant le peuple, le voilà mieux soutenu que prévu. Reste que les coûts importants de cette assurance pour les dents risquent de défriser l’électorat. Et les opposants vont sans doute se déchaîner en évoquant les effets sur nos porte-monnaie, argument toujours très entendu.

(Lise Bourgeois) (24 heures)

Créé: 03.01.2018, 07h31

Six dossiers à suivre

Quitte ou double pour Avenches Opéra

«On vient de passer la barre des 1000 billets vendus.» À quelques encablures de Noël, le directeur Michel Francey se réjouissait du lancement des réservations d’Opéra en fête. Cette création sous forme de best of marquera le retour d’Avenches Opéra au calendrier estival de la cité romaine en 2018, pour quatre représentations. Après deux éditions difficiles financièrement en 2015 et 2016, puis une pause en 2017, le festival doit attirer quelque 11'000 spectateurs pour survivre.




Fête romande des yodleurs

Le yodel, activité réservée aux Alémaniques? Ne le dites pas aux 30'000 personnes attendues à Yverdon du 29 juin au 1er juillet, lorsque la ville accueillera la Fête romande des yodleurs! L’événement, fondé en 1937, a lieu tous les trois ans et célèbre un pan du patrimoine immatériel suisse. Elle fait partie des étapes qui mènent à la grand-messe nationale, elle aussi triennale, agendée à 2020. Outre le yodel (auquel participeront 100 groupes et 2300 personnes), la fête compte deux autres disciplines: le cor des Alpes (50 groupes, 550 personnes) et le lancer de drapeau (150 personnes).




Nouvelle présidence au PLR et au PS

En avril, les deux paquebots politiques vaudois perdront leurs figures de proue. Frédéric Borloz quittera la présidence du PLR. Le conseiller national et syndic d’Aigle s’était lancé dans la fonction en 2012, après la fusion entre radicaux et libéraux. De son côté, Stéphane Montangero quittera son poste au PS. Dans son cas, il s’agit d’une obligation, les statuts du parti n’autorisant que deux mandats de deux ans à la présidence. 2018 pourrait bien être l’année des femmes. Les actuelles vice-présidentes, Florence Gross (PLR) et Jessica Jaccoud (PS), sont pressenties pour reprendre le gouvernail.




Des taxis hydroptères sur le Léman

Des bateaux volants sur le Léman dès le printemps? C’est l’objectif de la PME SeaBubbles, de l’ancien skipper français Alain Thébault, associé à Anders Bringdal, légende suédoise du windsurf. La firme est en train de rassembler 250 millions de francs pour lancer des taxis-hydroptères sur le lac. Quatre canots et leur dock de recharge doivent être testés du côté de Genève dès le 31 mars. Il est prévu ensuite de mettre en service une centaine de ces bateaux électriques, dont les premiers sont actuellement construits à Ecublens. Des navettes de 60 à 90 places sont aussi attendues pour la fin 2018.




Un local d’injection à Lausanne

Appelé «espace de consommation sécurisé», un local d’injection ouvrira durant l’été à Lausanne. Il sera aménagé dans le quartier du Vallon, dans les locaux de la Fondation ABS (Accueil à Bas Seuil). Ce lieu d’accueil s’étendra sur 83 mètres carrés, dont 50 dédiés à la consommation et à des soins de premier recours. Il sera aménagé avec quatre places pour l’injection et quatre places pour le sniff et l’inhalation. Il ne sera pas possible d’y acheter de la drogue, les toxicomanes devront s’être fournis auparavant. Mais ils bénéficieront de matériel stérile. Un dispositif de sécurité spécifique avec un agent sera mis en place. L’espace sera ouvert tous les jours.




Enfin le début des travaux du tram?

En 2012, les autorités espéraient pouvoir inaugurer le tram entre le Flon, à Lausanne, et la gare de Renens en 2018. Un projet malmené par les procédures judiciaires. Désormais, elles espèrent voir les travaux du tram commencer en 2018 et l’inaugurer à l’horizon 2023.

Articles en relation

Le Prix Nobel vaudois n’a jamais étalé sa science

Rétrospective 2017 En à peine deux mois, le physicien morgien qui a «inventé l’eau froide» est passé de l’ombre à la pleine lumière. Jacques Dubochet aura marqué l’année par sa simplicité et sa spontanéité. Plus...

«L’année phénoménale» du Béjart Ballet Lausanne

Rétrospective Dix ans après la mort de Maurice Béjart, la compagnie dirigée par Gil Roman, fils spirituel du chorégraphe, n’a rien perdu de son éclat. Et continue à faire rayonner très loin le nom de Lausanne. Plus...

Immortel Roger Federer, 36 ans, sur son art perché

Rétrospective Vainqueur de deux titres majeurs ainsi que de trois Masters 1000 après six mois d’absence, le Bâlois a été le grand bonhomme de l’année. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 11 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...