Passer au contenu principal

Une djihadiste vaudoise a rejoint Daech avec ses filles

Deux petites Romandes ont disparu en Syrie avec leur mère. Le père aurait retrouvé leurs traces. Récit.

C’est en visionnant des séquences Facebook (l’image ci-dessus est un collage de trois plans) de l’évacuation des proches de Daech, près de Baghuz l’une des dernières citadelles tenues par l’Etat islamique, que le papa a reconnu sa fille parmi les femmes et les enfants maintenus sous la garde des Forces démocratiques syriennes (FDS).
C’est en visionnant des séquences Facebook (l’image ci-dessus est un collage de trois plans) de l’évacuation des proches de Daech, près de Baghuz l’une des dernières citadelles tenues par l’Etat islamique, que le papa a reconnu sa fille parmi les femmes et les enfants maintenus sous la garde des Forces démocratiques syriennes (FDS).
DR

C’était un leurre. Malika et sa demi-sœur Kamar*, alors âgées de 9 et 4 ans, devaient partir pour une semaine de vacances à Marseille avec leur mère. Plutôt que le sud de la France, le trio a pris la direction de la Syrie. Depuis ce mois d’août 2016, les deux pères restés en Suisse n’ont toujours pas revu leur fille.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.