Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

Les documents anciens passent à l’ère 2.0 pour mieux se retirer

C'est au sous-sol du local de conservation que tout commence. L'équivalent de 1100 documents y a été réuni depuis 2011 pour constituer un stock suffisant en vue de la phase concrète qui a débuté le 1er avril après un gros travail préparatoire. «Il a fallu compléter l'inventaire de ces sources, les doter d'une fiche d'identité complète qui mentionne notamment les principales détériorations, explique Jérôme Guisolan, archiviste et chef de projet, en emportant sous le bras un registre de 1832.
Chaque document est, en outre, muni d'une fiche avec un code-barres qui permet de suivre le processus de prise en charge d'ici à la numérisation.»
Les archives cantonales ont entamé plusieurs mois de numérisation de plusieurs milliers d'archives anciennes.
1 / 10

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.