Dominique Giroud blanchi dans l'affaire du vin de St-Saphorin

JusticeLe ministère public classe le dossier portant sur l'utilisation du nom d'une cave d'un vigneron de Lavaux qui avait retiré sa plainte

Dominique Giroud, à Sion, n'a pas trafiqué du vin de l'appellation St-Saphorin. Le procureur a classé l'enquête sur ce dossier.

Dominique Giroud, à Sion, n'a pas trafiqué du vin de l'appellation St-Saphorin. Le procureur a classé l'enquête sur ce dossier. Image: Florian Cella

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Non, «il n’y a jamais eu de fendant dans mon Saint-Saphorin». L’encaveur valaisan Dominique Giroud peut désormais l’affirmer haut et fort en se fondant sur une toute récente décision de justice.

«Je peux confirmer que le dossier Saint-Saphorin a fait l’objet d’un classement et que cette décision est définitive et exécutoire. Je n’entends pas en dire plus», déclare le procureur vaudois Yvan Gillard. «Dominique Giroud est définitivement innocenté», se réjouit Me Yannick Sakkas, avocat de l’encaveur.

Enquête complexe
En 2009, un vigneron de Rivaz avait déposé une plainte contre le Valaisan, qu’il a retirée deux ans plus tard. Il lui reprochait d’avoir employé le nom d’une cave sur des étiquettes sans son autorisation.

«Pourquoi Dominique Giroud aurait-il eu l’idée complètement saugrenue d’utiliser la Sàrl d’un tiers sans son accord alors qu’il faut 2'000 fr. ou 3'000 fr. pour en créer une nouvelle? Comment pourrait-on avoir l’idée de «voler» une raison sociale en sachant pertinemment qu’elle va figurer sur 100 000 étiquettes?» s’exclame Marc Comina, porte-parole de l’encaveur valaisan. Dominique Giroud avait obtenu des accords auprès d’intermédiaires. Le vigneron de Rivaz, lui, ne veut plus revenir sur cette affaire: «J’ai tourné la page», affirme-t-il.

Le ministère public a toutefois décidé d’investiguer sur la provenance du vin contenu dans un lot de 100'000 bouteilles commercialisées en 2006. Dominique Giroud a-t-il respecté la réglementation, notamment en matière de coupage des vins, lorsqu’il a utilisé l’appellation Saint-Saphorin sur l’étiquette du produit au centre des investigations?

En classant le dossier, la justice vaudoise admet que le «Saint-Saph’» de Dominique Giroud en était bien: «Les 100'000 bouteilles avaient un contenu conforme à la législation applicable», conclut l’ordonnance du magistrat, citée dans un communiqué de l’encaveur valaisan.

Pour arriver à cette appréciation, les enquêteurs ont passé au crible la comptabilité de cave de tous les acteurs impliqués dans la production et la vente des bouteilles en cause. Ils ont vérifié que les données récoltées étaient conformes à une législation complexe, différente de celle d’aujourd’hui, pour finalement innocenter l’encaveur valaisan. Dominique Giroud souligne dès lors qu’il «n’a jamais été condamné par aucun juge ni aucun procureur pour ses pratiques œnologiques».

Milieux vitivinicoles soulagés
La nouvelle est reçue officiellement avec soulagement dans les milieux vitivinicoles vaudois. «Tant mieux! La justice a fait son travail et nous ne contestons en aucune manière le résultat de l’enquête», déclare Philippe Herminjard, secrétaire de la Fédération vaudoise des vignerons (FVV).

Gilles Cornut, président de la Communauté interprofessionnelle du vin vaudois, partage ce sentiment: «Ce qui compte pour nous, c’est que le vin a été jugé conforme à la législation. Je suis rassuré de savoir que Dominique Giroud n’a pas commis de fraude.»

Comment expliquer, dès lors, les accusations portées en terre vaudoise contre Dominique Giroud? Peut-on parler d’une volonté de faire barrage aux ambitions du Valaisan? «Chacun chasse sur le terrain des autres. Mais il est vrai que la force commerciale de Dominique Giroud n’est pas toujours appréciée», estime Philippe Herminjard. (24 heures)

Créé: 03.12.2014, 19h04

Les autres affaires

Fiscalité
En juillet 2014, Giroud a été condamné à 180 jours-amendes à 300 fr. avec sursis pour infraction à la loi sur l’impôt fédéral direct. Estimant que le volet cantonal et communal a été négligé, le Valais s’est opposé, en vain. Giroud demande au Tribunal cantonal vaudois de restituer un délai pour un éventuel recours.
Piratage
Giroud est suspecté d’avoir commandité le piratage d’ordinateurs, notamment de deux journalistes, pour trouver les sources des fuites le concernant. Une enquête est en cours.
Politique
La Commission de gestion du Grand Conseil valaisan a examiné toute l’affaire Giroud et ses éventuelles ramifications. Le rapport sera bientôt présenté.

Articles en relation

Plus de 350'000 litres de vin coupés illicitement

Giroud Vins Des centaines de milliers de litres de vin ont été coupés illicitement entre 2006 et 2009 chez Giroud Vins. Des experts s'étonnent qu'aucune dénonciation pénale n'ait eu lieu. Plus...

Dominique Giroud suspecté d'avoir espionné des journalistes

Ministère public genevois La justice genevoise a ordonné l'arrestation de Dominique Giroud et trois autres personnes pour piratage informatique. Le Service de renseignement nie tout lien avec l'affaire. La RTS et Le Temps ont porté plainte. Plus...

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 14 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...